Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, une crypte                     Derrida, une crypte
Sources (*) : La topique de l'Orloeuvre               La topique de l'Orloeuvre
Jacques Derrida - ""Fors", Préface au Verbier de l'Homme aux Loups d'Abraham et Torok", Ed : Aubier-Flammarion, 1976, pp64, 66

 

Crypte angulaise (Emilia Dengerfeld, 2013) -

La structure de la crypte requiert une topique toute autre, polyédrique, qui multiplie les faces et les angles

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Faire angle, pour Derrida, c'est devoir traverser une discontinuité, une hétérogénéité qui interdit le développement continu du sens. Le mot anasémie, proposé par Nicolas Abraham, est utilisé de cette façon (qu'il qualifie aussi de transphénoménologique). Il évoque l'autre langue que la psychanalyse tente d'approcher par des concepts comme pulsion, libido, inconscient - une langue incomparable, insaisissable, intraductible, aussi innommable et inaccessible que le mot-chose enfoui dans la crypte. Pour découvrir ce mot - tieret dans le cas de l'Homme aux loups -, il faut plus qu'une traduction, il faut un acte mythico-poétique, une oeuvre de langue.

Le présent texte, Fors, a pour sous-titre : les mots anglés de Nicolas Abraham et Maria Torok. La crypte où ces mots sont gardés est un artefact, séparé de l'espace général par des cloisons, un système de parois avec face interne et externe, une architectonique enclavée, limitée par une clôture, dont l'intérieur secret (les mots-choses) - le for intérieur - est exclu à l'intérieur même du dedans. Ce lieu/non-lieu calfeutré, enclavé, se constitue par effraction. Il ne peut être pénétré que par effraction, en suivant l'angle ou les lignes anguleuses de parois dont le matériau est lui-même textuel.

On explore la crypte suivant l'angle des mots, par un récit qui n'est pas une interprétation mais la lecture du texte-paroi crypté.

 

 

Cette topique implique une refonte du concept freudien de Ichspaltung [division du sujet] où le moi clivé n'est pas divisé selon les sytèmes préconscient - conscient - inconscient, mais traversé par des cloisons où se multiplient les greffes, les associations, les traductions allosémiques.

Dans cette topique toute autre, le mot-chose enfoui opère comme bord externe, à la façon d'un parergon.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCrypte

EG.LEG

TopiqueOrloeuvre

DE.LEF

UCrypteAngle

Rang = OCrypteAngle
Genre = DET - DET