Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'essence de l'oeuvre                     L'essence de l'oeuvre
Sources (*) : Régime moderne de l'écoute               Régime moderne de l'écoute
Peter Szendy - "Ecoute, une histoire de nos oreilles", Ed : Minuit, 2001, pp142-3

 

Musique (Alexandra Rzhevskaya) -

L'oeuvre, sujet de l'art

L'écoute silencieuse, attentive et respectueuse, totalement soumise à la loi de l'oeuvre, nait à la fin du 18ème siècle autour de la figure du musicien sourd : Beethoven

L'oeuvre, sujet de l'art
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Il est de bon ton, aujourd'hui, de se recueillir au concert, de faire silence à l'écoute de la musique sérieuse, de la grande musique voire de n'importe quelle oeuvre dont on estime qu'elle mérite le respect. Cette posture existe peut-être depuis longtemps, mais c'est dans la Vienne de la fin du 18ème siècle qu'elle s'est consolidée. A cette époque, la distraction dans l'écoute commence à passer pour irresponsable, le plaisir recule devant la connaissance. Pour être fidèle à l'oeuvre, il faut s'incliner devant le génie du compositeur, être tout ouïe, accorder son écoute au rythme et à la loi de l'oeuvre. Le spectateur doit respecter une discipline, une politique de l'écoute.

Certains ont reproché à Beethoven ses redites, voire ses divagations, et ont attribué ce "défaut" à sa défaillance auditive. Mais pour d'autres, c'est au contraire sa surdité qui est la condition de son génie [comme l'a été, à peu près à la même époque, la surdité de Goya]. En se fermant aux bruits du monde, il accède à un autre genre de clairvoyance (ou plus exactement clairaudience, comme l'écrit Peter Szendy), une sorte de capacité divinatoire. Wagner le compare à Tirésias, devenu voyant au moment précis où il perdait la vue.

 

 

Peter Szendy rapproche cette surdité totale de l'écoute totale exigée à partir des années 1830. Pendant l'écoute, il faut être sourd à toute perturbation externe.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

szendy
OeuvreEssence

GG.LGG

EcouteModerne

FD.LDF

ArtSujetOeuvre

GG.LGG

UEcouteTotale

Rang = PEcouteRespect
Genre = MR - IA