Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Régime moderne de l'écoute                     Régime moderne de l'écoute
Sources (*) : L'essence de l'oeuvre               L'essence de l'oeuvre
Peter Szendy - "Ecoute, une histoire de nos oreilles", Ed : Minuit, 2001, p170

 

Le concert (Hendrick Ter Brugghen, 1626) -

Oeuvre, espacement

Une oeuvre n'est oeuvre que si elle laisse ouvert le désir d'écouter, si elle laisse à désirer l'écoute de l'autre

Oeuvre, espacement
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la conception moderne de l'écoute musicale, on suppose qu'écouter est une affaire interne, qui concerne un individu solitaire confronté à une oeuvre achevée. Peter Szendy conteste ce statut. Il y a pour lui "une histoire de l'écoute, des mutations, des ruptures, des changements de régime". L'écoute n'est devenue silencieuse, attentive et respectueuse qu'au cours du 18ème siècle, quand on a considéré que l'auditeur devait se laisser absorber, résorber dans l'oeuvre. Aujourd'hui, avec la plasticité du numérique, un autre régime tend à s'imposer. On ne se sent plus obligé d'écouter Beethoven comme Beethoven pouvait s'entendre lui-même (l'écoute intérieure d'un sourd) : on accepte que sa musique puisse être à la fois authentique et appropriée par un interprète ou un arrangeur. Voici qu'on peut légitimement entendre un autre écouter - comme on peut regarder quelqu'un regarder. Cela conduit Szendy à envisager l'hypothèse qu'une écoute puisse, comme la vue, être réflexive. Elle pourrait être inventive, revenir sur soi, inciter à l'exercice d'une responsabilité. On pourrait désirer écouter un autre écouter - voire adresser à un autre une certaine écoute. Dans le nouveau régime d'écoute, on accepterait des différenciations : une écoute dissolue, experte, élastique, fragmentaire, etc....

 

 

Ainsi l'oeuvre ne devient-elle oeuvre, ne se met-elle à l'oeuvre que dans l'expérience des écoutes singulières, celles qui se font aujourd'hui et celles qui sont à venir. Il n'y a pas qu'un seul corps d'auditeur, mais toujours [au moins] un de plus.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

szendy
EcouteModerne

KF.LKF

OeuvreEssence

JE.LEE

ArchiOeuvreEspacement

MM.LMM

UOeuvreDesir

Rang = MOeuvreDesir
Genre = MR - IA