Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Sur le scripteur                     Sur le scripteur
Sources (*) : "Toi aussi, Viens, écris"               "Toi aussi, Viens, écris"
Pierre Delain - "En ce moment même j'écris, dans l'obscurité orlovienne", Ed : Guilgal, 2048, Page créée le 29 mars 2013

 

-

[Pierre Delain : il aura bien fallu qu'"il" signe de ce "nom"]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

Pierre Delain étant le nom d'état-civil du scripteur, il est invité, pour respecter la coutume et la loi du pays, à se servir de ce nom pour signer. Certes, il pourrait choisir d'autres noms, des noms plus anciens ou des pseudonymes, mais cela entretiendrait une confusion plus grande encore. Or il faut bien qu'à un moment ou à un autre, ne serait-ce que pour le web, on puisse croire à une identité. Ce n'est bien sûr qu'un effet de croyance encore plus fragile pour le signataire que pour ceux auxquels il s'adresse, mais après tout, ce support-là, comme quelques autres, est incontournable pour donner une apparence de stabilité. Il est clair que celui qui "donne" sa signature prend quelques risques. Je ne parle pas du dévoilement de "mon" identité, car je doute fort d'en avoir une. Derrière le nom, il n'y a peut-être tout simplement rien du tout. Je parle du risque que certains lecteurs soient dupes. Ce qui me rassure, c'est de penser que cela n'empêchera jamais d'autres lecteurs (ou les mêmes) de se demander si, au-delà de ce nom, de cette signature officielle, il y a vraiment un véritable auteur. Sur ce point précis, il faut que je fasse un aveu : personnellement, pour autant que je puisse dire "je", je n'y crois pas.

Reprenons, donc, quelques éléments qui pourraient, éventuellement, donner substance à cette signature. Il y a ce qui tourne autour d'une activité académique, toute relative et certainement provisoire : le projet de thèse, le concept d'oeuvre chez Jacques Derrida, le vaccin contre la loi du pire, les croisements de pensée, tout ce qui s'articule autour du Derridex, ce système d'indexation qui a atteint un certain degré de notoriété. Mais déjà l'autre concept, celui d'une œuvrance à venir, nous en éloigne. L'œuvrance, par structure ou stricture, explore déjà, au moins en partie, les marges du monde académique, pas les marges internes qu'il connaît, mais les marges externes qu'il tend à ignorer - voire à exclure. A partir de là, la biographie se mêle à la fiction. Sur cette autre marge se situe le projet orlovien : un impossible deuil des spectres qu'on ne peut qu'écrire. Elle se décline en plusieurs textes, dont les limites sont loins d'êtres assurées : En ce moment j'écris, dans l'obscurité orlovienne [pour tout ce qui concerne l'Orlœuvre en tant que telle, son organisation, sa structure], Buées blanches sur le quai de l'Idve [pour des méditations qui ne tiennent à rien, rien de spécial], La mise à nu des exils [pour ce que le signataire ne pourrait signer que de son nom, s'il en avait un], et aussi quelques Fables, œuvrages et récits, signés pour la commodité du nom d'Ouzza (mais Ouzza, n'est-ce pas, est aussi l'un des surnoms de Danel) (et Danel, n'est-ce pas, est aussi un des surnoms de..., etc.). Et puis... Ah oui!, j'oubliais. Par-delà les bornes en tous genres, culturelles, politiques, historiques et religieuses, ça déconstruit [et bien sûr, ce qui se déconstruit toujours en premier, c'est le nom].

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Qui est le scripteur de l'Orlœuvre?

-

[Pierre Delain : il aura bien fallu qu'"il" signe de ce "nom"]

-

[Quelques parcours à partir des mots de Jacques Derrida] (Le vocabulaire de la déconstruction)

-

Pour une œuvrance à venir (Pierre Delain, 2011-2016) [OPDS]

-

[On ne peut présenter une "thèse" autour de l'oeuvre derridienne sans faire jouer en elle les paradoxes et les apories du concept même de "thèse"]

-

[On peut, à partir des textes de Jacques Derrida, proposer un concept d'"oeuvre"]

-

[On peut comparer l'oeuvre derridienne à un vaccin, qui protégerait contre "la loi du pire"]

-

"La mise à nu des exils" (Pierre Delain, 1988-2016) [Qi]

-

"Buées blanches sur le quai de l'Idve" (Pierre Delain, 1988-2016) [MQi]

-

"Croisements" (Pierre Delain, 2004-2016) [RDLP]

-

Citations [ParDer]

-

Projet orlovien : à l'impossible deuil des spectres, je suis tenu

-

"En ce moment même j'écris, dans l'obscurité orlovienne" (Pierre Delain, 2012-2016) [Entete]

-

Torah : ça déconstruit (Pierre Delain, 2016) [DBDA]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
MQiMeditations

BD.LKK

MQiCheminements

EL.KKJ

za-partir

Rang = zquoisDelainpartir
Genre = -