Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'inouï du "tube"                     L'inouï du "tube"
Sources (*) : L'oeuvre, sujet de l'art               L'oeuvre, sujet de l'art
Peter Szendy - "Tubes - La philosophie dans le juke-box", Ed : Minuit, 2008, p19

 

Dalida chantant "Parole, Parole, Parole" -

Un "tube" est une chanson qui va à sa propre rencontre : la voix de la marchandise musicale se parle et se reconnaît elle-même

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

On est parfois hanté, obsédé par certains airs qui s'imposent à nous, qui nous parasitent, qui nous habitent comme des virus. Qu'on les aime ou qu'on les haïsse, qu'ils nous procurent du plaisir ou qu'ils nous exaspèrent, ils viennent comme ça, sans qu'on y pense, nous démangent, nous émeuvent, s'installent dans nos oreilles comme des vers, accompagnent notre vie comme des bandes-son.

Il semble que ce soit Boris Vian qui ait inventé ce mot, tube, pour désigner une chanson créée de toutes pièces pour "faire un succès" dans l'industrie musicale. Quelles sont les caractéristiques d'un tube? Ce doit être une histoire typique (une rencontre, un amour), suffisamment banale et dépourvue de qualité pour pouvoir représenter la chanson en général. Elle se chante, se promène, vit sa vie, elle parle d'elle-même, se fait oublier comme marchandise (ou valeur d'échange) pour prendre l'aspect d'un être indépendant, d'un fétiche autonome. Exemple : la chanson Parole, parole, parole (1971) qui entretient deux désirs insatisfaits, celui de la femme (être un pur chant qui dépasse les mots) et celui de l'homme (être le pur mot qui interroge la femme). Chacun peut reconnaître cette scène familière où la chanson se joue d'elle-même pour mieux se déployer, elle se dit, s'explique et s'interprète elle-même.

Dalida chantant "Parole, Parole, Parole" (avec Alain Delon à l'autre bout de la ligne téléphonique).

 

 

Des mots, des mots, des mots dit le refrain. Les mots ne peuvent pas me saisir, ils ne peuvent empêcher la souveraine affirmation du chant, jusqu'à la dernière phrase : des mots, seulement des mots, des mots entre nous. Entre-nous, tout peut recommencer au début....

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

szendy
TubeInoui

EE.LEE

ArtSujetOeuvre

GT.LET

UTubeAutoref

Rang = STubeMusiqueAutoref
Genre = MK - NP