Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Sur le scripteur                     Sur le scripteur
Sources (*) :                
Pierre Delain - "Croisements", Ed : Galgal, 2004-2016, Page créée le 24 avril 2013

"Croisements" (Pierre Delain, 2004-2016) [RDLP]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Table

Entre différents auteurs, différents penseurs, différents champs, différentes textualités, il y a des lieux où ça se croise. Il s'agit de travailler ces lieux, les faire passer les uns dans les autres, les contaminer les uns par les autres. Mais après tout qu'est-ce qui justifie cela, pourquoi faut-il le faire? Chacun de ces croisements est l'occasion de mettre à l'épreuve ce "il faut".

 

 

  ----------------------------

Formulations partir de ce texte (les ttes de chapitre sont entre crochets) :

 

[Bibliographie de Jacques Derrida]

[Le schibboleth de Jacques Derrida]

[La "restance" d'un acte de langage, ce qui peut le faire réussir ou échouer - reste secrète]

[Pour plus d'une déconstruction à venir]

[Pour notre temps, l'Apocalypse est moins celle d'un monde qui arrive à sa fin, que celle où le "propre de l'homme" vacille]

[Jacques Derrida voudrait ne jamais effacer l'instant de l'énonciation, de l'expérience, de l'événement]

[Il faut bien, pour un vivant, apprendre à manger la loi]

[On peut penser un "autre" concept de tolérance, un principe fondé sur l'hétérogénéité irréductible de l'autre]

[Entre Lacan et Derrida : le cousinage des deux Jacques]

[On ne peut lire "Glas" qu'en multipliant les renvois : au même livre et à d'autres, au même signataire et à d'autres, au hors-texte indissociable du texte]

["Glas" peut être lu comme l'analyse interminable d'un vomissement, d'un écoeurement, d'une auto-affection qui me fait écrire : "Je m'éc."]

[Dans "Glas", Jacques Derrida prend au mot ce que Hegel reproche au judaïsme : il n'est pas de relève possible au "rien" invisible, innommable, au "sans contenu" des Juifs]

[De même que le Dasein de Heidegger n'appartient à aucun des deux sexes, la chair de Merleau-Ponty échappe à la différence sexuelle]

[Entre Michael Fried et Jacques Derrida]

[Si elle s'instituait, une "Association pour la déconstruction" s'autodétruirait; et sinon, elle n'aura survécu que par le mouvement irréductible de ses apories]

[Entre Georges Didi-Huberman et Jacques Derrida]

[Bibliographies derridiennes]

[Hubert Damisch développe une théorie "supplémentaire" du beau, aussi "derridienne" que possible pour un théoricien de l'art]

Le spectral dans Derrida renvoie à ce qui revient et le messianique à ce qui advient

Toute l'oeuvre de Jacques Derrida est une interrogation sur l'origine

Jacques Derrida a toujours associé les concepts d'écriture et de différance à la brisure de la loi de Moïse

Le schibboleth de Jacques Derrida est sa voix, envahissante et imprononçable

Les trois livres de Jacques Derrida parus en 1967 opèrent comme une quasi-préface d'un texte à venir où s'écrirait, hors livre, le commencement de l'écriture

En limitant son analyse critique du concept lacanien de sujet aux textes antérieurs à 1960, Derrida dénie le potentiel déconstructeur du thème de la "coupure" du sujet

Il fallait écrire les trois quasi-préfaces "Fin du livre", "Hors livre", "Livre à venir" pour que deviennent concevables d'autres limites au livre, ou les limites de l'autre livre

Dans "La Dissémination", Derrida commente en abîme un texte de Philippe Sollers qui décrit l'engloutissement de la représentation classique sous le nombre

Jacques Derrida propose un concept pur de "citation déconstructive" mais sa pratique diffère selon les signataires, les sources, les stratégies de pensée et d'écriture

Jacques Derrida inaugure un judaïsme de sortie de la religion, hérité de son peuple mais détaché de lui

A sa mort, Jacques Derrida s'est rendu à lui-même un hommage de silence

La voix reste non-déconstruite chez Derrida

Derrida a utilisé le terme "différance" dès 1963; il en élabore le concept entre 1959 et 1968

Présentation de l'oeuvre de Marc Crépon

Derrida oppose la "différance" à ce qui prétend la détruire : le théatre d'Artaud

Georges Didi-Huberman, qui affirme s'écarter de toute eschatologie, se donne pour tâche de sauver ce qui survit de la promesse : les "lucioles"

La différance de Derrida suppose une réception de texte(s) comparable à celle de la Cabale

Chronologie des textes de Jacques Derrida autour de la photographie

"Croisements" (Pierre Delain, 2004-2016) [RDLP]

Liste bibliographique des textes de Jacques Derrida par ordre d'énonciation ou de première publication (1953 - 1989)

Liste bibliographique des textes de Jacques Derrida par ordre d'énonciation ou de première publication (années 1990 et suivantes)

Chronologie des textes de Jacques Derrida autour de ce qui se désigne comme "arts visuels"

Chronologie des cours et séminaires de Jacques Derrida

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
MQiMeditations

IE.LIE

YYA.2004.Delayin.Pierre

Rang = ZZ_BIB_Delayin_Pierre_RDLP
Genre = -