Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Désencrypter l'Internet                     Désencrypter l'Internet
Sources (*) :              
Alain Boisoulier - "Nouvelles symbioses", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 24 mai 2013

 

Gravure japonaise (vers 1890) -

Dans la crypte numérique, le monde de la représentation, avec ses idées et ses projets, s'efface au profit du programme

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Ce qui se joue aujourd'hui, avec le numérique, c'est l'abandon du monde de la représentation, et donc du projet, pour celui du programme, écrit Jean-Louis Déotte dans le Trimestriel n°29 d'Art Press (mai-juin-juillet 2013, p36). La perspective inventée à Florence au 15ème siècle distinguait entre une réalité extérieure et sa représentation. On pouvait décrire cette réalité, la montrer, la transformer, la prendre pour objet d'une activité subjective. Il en va différemment pour le monde numérique, dans lequel le programme se réalise immédiatement. En synthétisant une réalité "en temps réel", il introduit un tout autre rapport au temps (immanent et non plus transcendant). Si elle reste immergée dans son code et ses calculs, l'écriture ne peut plus s'écarter d'elle-même, elle ne fait que rencontrer ses propres produits.

 

 

On ne sait plus d'où est venue l'idée de la Sylal. Peut-être Ingfrid, quand il a voulu systématiser son projet de transmission du savoir. Mais si Ingfrid avait eu cette idée, il lui aurait probablement donné la forme d'une association, d'une structure de formation et non pas d'une entreprise. Peut-être Alain, qui ne pouvait pas continuer à développer ses inventions de manière informelle, à moins que ce ne soit André, le seul qui ait vraiment quelques compétences sur les montages juridiques et financiers. On ne sait plus. En tous cas ils sont sept à y participer (les trois sus-nommés + Eglantine, Jacques, François et Amarante), et cette entreprise, qui est aussi la maison-mère de la librairie-sémantique, elle existe, elle marche, elle vend et elle gagne de l'argent.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Alain
MQiInternet

LE.LEE

UNumeriqueProgramme

Rang = PCrypteNumerique
Genre = MR - IA