Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Dieu                     Derrida, Dieu
Sources (*) : Derrida, le judaïsme               Derrida, le judaïsme
Jacques Derrida - "Force de loi - le "Fondement mystique de l'autorité"", Ed : Galilée, 1994, p121- Prénom de Benjamin

 

La punition des Levites (Botticelli, 1481-82) -

Derrida, le juste

Se référer à Dieu, c'est en appeler à la singularité irréductible de chaque situation : une justice sans droit

Derrida, le juste
   
   
   
Derrida, l'indéconstructible Derrida, l'indéconstructible
Derrida, la loi, le droit               Derrida, la loi, le droit  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la lecture de Critique de la violence que propose Jacques Derrida, Walter Benjamin distingue entre deux types de justice :

- une justice des fins liée à un droit universel, spirituel, qui ne peut s'imposer que par la violence de l'Etat, qu'elle soit fondatrice (le souverain, les révolutions) ou conservatrice (la police), avec ses moyens légitimes. Ce droit-là, celui des Lumières, est "analytiquement inscrit dans le concept de justice".

- une justice au-delà du droit, incalculable pour l'homme avec les moyens de la raison, périlleuse mais nécessaire, pour laquelle aucune règle générale ne peut s'appliquer car elle ne vaut que pour une situation singulière, pour un individu, pour un peuple, pour une langue, une histoire. Benjamin parle à son propos de violence divine et l'inscrit dans la tradition judaïque. Quand la colère de Dieu s'exerce, ce n'est pas au nom de la loi ou du droit, c'est au nom d'une toute autre violence qui n'entre pas dans une logique des moyens et des fins, mais dans une logique plus originelle, au-dessus de la raison, celle du langage dans son immédiateté, dans sa pure manifestation désintéressée, dans son essence. Cette violence-là se produit sans effusion de sang. Elle ne fonde pas le droit, elle le détruit; elle ne pose pas des limites, elles les anéantit; elle ne met pas en faute, elle frappe, elle fait expier; elle peut laisser mettre à mort les êtres vivants et détruire leurs biens, tout en préservant le commandement "Tu ne tueras point" en tant qu'impératif absolu, au-delà du droit et du jugement.

Détail de la fresque réalisée par Sandro Botticelli dans la chapelle Sixtine en 1481-1482.

 

 

(Nombres, 16)

1 Et Coré [Qorah], fils de Jitsehar, fils de Kehath, fils de Lévi, s’éleva dans son esprit, et Dathan et Abiram, fils d’Éliab, et On, fils de Péleth, [qui étaient] fils de Ruben;

2 et ils se levèrent devant Moïse, avec deux cent cinquante hommes des fils d’Israël, princes de l’assemblée, [hommes] appelés au conseil, des hommes de renom.

3 Et ils s’attroupèrent contre Moïse et contre Aaron, et leur dirent: C’en est assez! car toute l’assemblée, eux tous sont saints, et l’Éternel est au milieu d’eux; et pourquoi vous élevez-vous au-dessus de la congrégation de l’Éternel?

4 Et Moïse l’entendit, et tomba sur sa face.

---

Quand Qorah se révolte contre Moïse, il semble défendre les droits des lévites. Il en appelle à une forme de démocratie légale, égalitaire et calculable. Mais en même temps, il se soulève contre la justice divine et son porte-parole. La sanction divine est terrible : ses compagnons sont engloutis dans la terre, il est anéanti par le feu. Comment justifier une punition aussi brutale? Certains commentateurs expliquent que Qorah était orgueilleux, qu'il ne recherchait qu'un profit personnel. Mais on peut interpréter le texte différemment. Qorah exigeait une justice soumise à des critères précis, à des règles de droit [que lui, prêtre, aurait été chargé d'appliquer]; c'est cette limitation qui est insupportable à Dieu. Il ne peut y avoir de justice divine qu'au-delà du droit.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDieu

IF.LIF

DerridaJuifs

XP.LLD

DerridaJuste

HJ.LJH

DerridaIndeconstructible

JI.LJI

DerridaLoi

XF.LFD

XDieuJustice

Rang = LDieuSingul
Genre = MR - IA