Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Georges Didi-Huberman - "L'image survivante - Histoire de l'art et temps des fantômes selon Aby Warburg", Ed : Minuit, 2002, pp14-15

 

Page de garde du livre de Winckelmann "Histoire de l'art chez les Anciens" -

Si Winckelmann fonde une histoire de l'art, c'est moins par ce qu'il découvre que par la fragile articulation qu'il construit entre une doctrine esthétique et un récit historique

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Avec l'Histoire de l'art chez les Anciens, un livre rédigé par Johann Joachim Winckelmann à partir de 1755, il semble que l'histoire de l'art commence une troisième fois. Il y a eu d'abord l'Histoire naturelle de Pline l'Ancien (77 après J-C), puis les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes de Vasari (1550, réédité en 1568). Vasari fondait son entreprise sur le constat d'une mort de l'art antique, mais celui-ci n'a cessé de renaître. Winckelmann est le premier à vouloir interpréter cette situation en dépassant la seule chronique. Il décompose l'histoire en une suite de périodes, à la manière moderne, classe et analyse les temps, les peuples, les écoles, les styles, les monuments et les oeuvres. D'un amas de débris et d'objets disséminés, il fait un corps, un corpus, dont il tente d'analyser la loi d'évolution. Il invente une loi de succession.

Winckelmann fait ce qu'il peut pour articuler doctrine esthétique et histoire. Une histoire de l'art, selon lui, ne vaut que si elle explicite l'essence de l'art. Il cherche un système, un modèle idéal, quelque chose qui puisse accorder cette essence avec un idéal de beauté. Mais entre les modèles temporels et les modèles esthétiques, la cohérence n'est pas acquise. Le récit historique présuppose une philosophie de l'art, mais les postulats supposés "éternels" de l'art sont contredits par la position historique. L'idéal de la beauté classique, posé comme norme de l'art, est impossible à atteindre; c'est la restitution de cette esthétique qui est nommée histoire de l'art.

 

 

La Kunstgeschischte (Histoire de l'art chez les Anciens, ou dans l'Antiquité) de Johann Joachim Winckelmann est parue à Dresde, en 1764.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DidiHuberman

WWinckelmanHistArt

Rang = WWinckelmannHistArt
Genre = MR - IA