Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                 
 
                     
                   
Sources (*) :              
Gilles Lipovetsky - "L'esthétisation du monde, Vivre à l'âge du capitalisme artiste", Ed : Gallimard, 2013, p26

Avec le capitalisme artiste, une surabondance esthétique "artialise" la vie quotidienne

   
   
   
                 
                       

Gilles Lipovetsky et Jean Serroy empruntent le mot "artialisation" à Charles Lalo (Introduction à l'esthétique, 1912). Il s'agit pour eux de l'intégration, par le capitalisme, des procédés de l'art dans la production et la consommation. Pour vendre, il faut multiplier les styles, les tendances, les spectacles; il faut créer à grande échelle de nouvelles modes, du rêve, de l'imagination. Tous les moyens sont bons pour infiltrer l'art dans le commerce et la vie ordinaire, dans un mouvement parallèle à la "dé-définition" de l'art contemporain. Cet hyperart n'exprime aucun récit transcendant. C'est une stratégie marketing destinée à capter l'attention et le désir du consommateur. En esthétisant le monde, le capitalisme généralise le divertissement. Toutes les industries dites "culturelles" ou "créatives" sont mises à contribution : films à gros budgets, séries télé, vidéoclips, parcs de loisirs, patrimoine, tourisme, musique, star system, mode, design, cosmétique, etc... Les domaines et les genres s'enchevêtrent et se croisent dans cette scénographie spectaculaire où les stéréotypes de l'art relégitiment toutes les professions, du coiffeur à l'architecte et au constructeur automobile, dans un mouvement d'extension transesthétique qui touche autant les modes de vie que le rapport au corps et le regard sur le monde. Qu'il s'agisse de manger, de boire, de s'habiller, de voyager ou d'habiter, l'individu est pris dans un univers de séduction. Vivre, aujourd'hui, c'est s'inventer soi-même, se donner ses propres règles pour une existence riche en sensations et en spectacles, c'est célébrer les valeurs des artistes bohèmes du 19ème siècle.

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
 
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lipovetsky

UCapitalArt

Rang = QArtialisation
Genre = -