Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Maurice Blanchot                     Maurice Blanchot
Sources (*) :                
Maurice Blanchot - "Le livre à venir", Ed : Gallimard-Folio, 1959,

Le livre à venir (Maurice Blanchot, 1959) [LLAV]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p7 : I. Le chant des Sirènes.

- I. La rencontre de l'imaginaire

- II. L'expérience de Proust

--- 1. Le secret de l'écriture

--- 2. L'étonnante patience

p39 : II. La question littéraire.

- I. Il ne saurait être question de bien finir

- II. Artaud

- III. Rousseau

- IV. Joubert et l'espace

- V. Claudel et l'infini

- VI. La parole prophétique

- VII. Le secret du golem

- VIII. L'infini littéraire : l'aleph

- IX. L'échec du démon : la vocation

p145 : III. D'un art sans avenir.

- I. A toute extrêmité

- II. Broch

- III. Le tour d'écrou

- IV. Musil

- V. La douleur du dialogue

- VI. La clarté romanesque

- VII. H. H.

--- 1. La poursuite de soi-même

--- 2. Le Jeu des jeux

- VIII. Le journal intime et le récit

- IX. Le récit et le scandale

p263 : IV. Où va la littérature?.

- I. La disparition de la littérature

- II. La recherche du point zéro

- III. "Où maintenant? Qui maintenant?"

- IV. La mort du dernier écrivain

- V. Le livre à venir

--- 1. Ecce Liber

--- 2. Une entente nouvelle de l'espace littéraire.

VI. La puissance et la gloire

---

Comme Jacques Derrida le fait remarquer dans un texte intitulé Papier Machine (p20), dont la première contribution a, elle aussi, pour titre "Le livre à venir", le titre retenu par Blanchot, "Le livre à venir", est aussi le titre d'une des contributions de ce livre (Partie IV contribution V) - une mise en abyme qui redouble celle que l'impression du titre forme avec le livre lui-même, et aussi avec l'expression "livre à venir" qui y est contenue, et encore celle qui tient au fait qu'il s'agit d'un livre qui traite du livre.... [des mises en abyme qui se superposent les unes les autres, comme les pages d'un livre]. [Jacques Derrida lui-même reprendra une mise en abyme du même ordre dans son recueil La Dissémination, paru en 1972].

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

Si l'art est chose du passé, ce n'est pas par manque d'oeuvres, c'est parce qu'il n'est plus capable de porter le besoin d'absolu

"Il faut ressembler à l'art sans ressembler à aucune oeuvre"

L'exigence de l'oeuvre ne tient pas à l'auteur, mais au secret qu'elle cherche, qui ne se rapporte qu'à elle-même

Tout art tire son origine d'un défaut exceptionnel; toute oeuvre est la mise en oeuvre d'un défaut d'origine

Plus que l'oeuvre, ce qui importe est l'expérience de l'oeuvre, le mouvement d'où elle vient

Un récit est l'approche d'un événement qui, comme le chant des Sirènes pour Ulysse, est toujours passé, et toujours encore à venir

Tant qu'il n'est pas dégradé (fermé et usuel), le symbole est une expérience, un changement radical qu'il faut vivre, un saut qu'il faut accomplir

Une parole prophétique commence toujours par répondre, et dans cette réponse s'entend la parole de Dieu, du tout autre, du Dehors

L'oeuvre proustienne est construite comme une sphère en mouvement, faite d'instants toujours en devenir, qui tournent inlassablement autour d'un point central

La parole prophétique ne prévoit pas l'avenir, elle fait de l'avenir quelque chose d'impossible qui bouleversera toutes les données sûres de l'existence

Le livre à venir (Maurice Blanchot, 1959) [LLAV]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
BlanchotParcours

B1.959

YYA.1959.Blanchot.MauriceGenre = -