Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Artaud fait oeuvre                     Artaud fait oeuvre
Sources (*) :              
Maurice Blanchot - "Le livre à venir", Ed : Gallimard-Folio, 1959, pp50-51

 

Autoportrait, 1924 -

Plus que l'oeuvre, ce qui importe est l'expérience de l'oeuvre, le mouvement d'où elle vient

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

A propos d'Artaud qui, à l'âge de 27 ans, envoie quelques poèmes pour publication à la NRF. Jacques Rivière les ayant refusés, une correspondance s'engage. Finalement les poèmes pourront être publiés, mais en tant que témoignages annexés à la correspondance.

Pour Artaud, les poèmes sont en rapport avec un effondrement de sa pensée, une déperdition. Ils sont indispensables car il peut, par eux, "sauver sa pensée en tant qu'elle est perdue" (Blanchot). S'il crie, c'est parce qu'il n'a pas encore commencé de penser. C'est son tourment, son impouvoir, sa douleur, sa défaillance métaphysique. Vingt ans plus tard, il écrira : Toute mon oeuvre a été bâtie et ne pourra l'être que sur le néant [reconnaissant néammoins qu'il a bâti une oeuvre, même si cette oeuvre est un "pas d'oeuvre"]. Ce n'est pas qu'il n'ait rien à dire, c'est que ce rien est démesuré, effroyablement dangereux. Une dépossession insupportable, insaisissable, s'impose au centre de lui-même avec une terrible puissance de négation. La facilité est prodigieuse chez lui, sa prolifération verbale est immédiate, mais elle est inexprimable, impossible. Il se sent coupable de cette antinomie mais ne peut éteindre la dette. Il est vital pour lui d'exprimer ce combat dans lequel la pensée est inséparable de la souffrance.

Rivière propose de publier les lettres, les poèmes eux-mêmes n'étant plus que des témoignages annexes.

Ici encore je crains l’équivoque. Je voudrais que vous compreniez bien qu’il ne s’agit pas de ce plus ou moins d’existence qui ressortit à ce que l’on est convenu d’appeler l’inspiration, mais d’une absence totale, d’une véritable déperdition. Voilà encore pourquoi je vous ai dit que je n’avais rien, nulle œuvre en suspens, les quelques choses que je vous ai présentées constituant les lambeaux que j’ai pu regagner sur le néant complet (Antonin Artaud, extrait d'une lettre à Jacques Rivière, 5 juin 1923).

 

 

Rivière propose de publier les lettres, les poèmes eux-mêmes n'étant plus que des témoignages annexes.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Blanchot
ArtaudOeuvre

DM.LLM

UOeuvreMouvement

Rang = NoeuvreMouvement
Genre = MK - NA