Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la philosophie                     Derrida, la philosophie
Sources (*) : Derrida, l'indéconstructible               Derrida, l'indéconstructible
Jacques Derrida - "Du droit à la philosophie", Ed : Galilée, 1990, pp257, 269-270 - Philosophie des Etats Généraux

 

Perdue dans les reves (Friedrich von Amerling, 1835) -

Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels

D'elle-même et en elle-même, la philosophie ne se connaît aucune limite : elle doit affirmer de l'inconditionnel, de l'intraitable, du non-négociable

Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Parlant des Etats Généraux de la Philosophie qui se sont tenus à la Sorbonne, les 16 et 17 juin 1979, Jacques Derrida précise que cet événement n'aura eu lieu qu'"à la condition de n'appartenir à aucune instance particulière". Pas plus que ces Etats Généraux, nul ne peut s'approprier la philosophie - ni une personne, ni un groupe, ni une institution, ni un ordre, aussi légitime soit-il. Une telle appartenance, si elle existait, poserait des limites à la philosophie. Or l'intérêt pour la philosophie - s'il y en a, précise Derrida - sans qu'on puisse savoir si cette réserve vaut pour l'intérêt, pour la philosophie ou pour l'affirmation de la philosophie, cet intérêt ne rencontre dans la philosophie elle-même aucune limite. Lorsqu'un pouvoir extérieur comme le pouvoir giscardien des années 1970 veut limiter ou réprimer cet intérêt ou cette affirmation, alors cette soumission à certaines forces (l'Etat-nation, le marché, les médias) est une sorte de barbarie, il faut résister.

Qu'est-ce qui se présente sous le nom de philosophie [s'il y en a]? Ce n'est pas la parole d'un groupe professionnel ou d'un corps constitué. C'est un projet d'auto-fondation qui ne s'initie que de lui-même, une affirmation qui engage, décide, prononce. Une telle affirmation, un tel Oui à la philosophie, sont inconditionnels, intraitables dans leur principe.

 

 

Cette inconditionnalité n'est pas une simplicité. La philosophie n'est pas homogène, elle n'est pas dépourvue de plis ni de contradictions. Surchargée d'histoire, elle n'est ni indivisible, ni pure. Pour se défendre dans la société, elle peut négocier avec diverses instances et organisations, passer des compromis. Mais cela ne limite ni son exigence, ni son intransigeance, ni sa capacité d'invention.

- Pascual : Alors que, selon Derrida, la philosophie traditionnelle (de Platon à Heidegger) serait déconstructible, alors qu'on pourrait la réduire à certains schémas hérités de la métaphysique, il y aurait une autre philosophie, celle dont les Etats Généraux de 1979 affirment et défendent la possibilité, une philosophie qui serait comme telle inconditionnée, irréductible, ce qui la situerait du côté des purs concepts forgés à partir des années 1990 : l'hospitalité, la justice, le don. Une telle philosophie ne serait ni conditionnée par telle ou telle situation, ni déterminée par telle ou telle force sociale. Elle serait autonome, indépendante, pure affirmation, illimitée, et refuserait, sur ce concept, absolument tout compromis.

- Mariette : Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait s'opposer à une telle philosophie. La dire, c'est la faire.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPhilosophie

JC.LJD

DerridaIndeconstructible

LE.LLE

DerridaIncond

KC.LKE

UPhiloIncond

Rang = KPhiloIllimite
Genre = MR - IA