Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'université                     Derrida, l'université
Sources (*) : Derrida, la raison               Derrida, la raison
Jacques Derrida - "Du droit à la philosophie", Ed : Galilée, 1990, p491 - Le principe de raison et l'idée de l'université

 

- -

Derrida, la pensée

Devant l'assujettissement de l'université aux technosciences, il faut appeler à une nouvelle responsabilité : aller le plus loin possible dans la pensée la plus abyssale de ce qui la fonde

Derrida, la pensée
   
   
   
Derrida, responsabilité(s) Derrida, responsabilité(s)
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'université d'aujourd'hui, lieu de la science moderne, est construite sur le principe de raison. Pour que les sciences progressent, pour que la technique soit performante, il faut chercher les causes, l'origine des phénomènes et leurs conséquences. C'est la finalité de toutes les institutions de recherche soutenues par l'Etat, la société civile et les intérêts privés. Ils soutiennent des programmes organisés en vue de la rentabilité, de l'utilisation aussi immédiate que possible des connaissances, en fonction des enjeux économiques, militaires et industriels. Cela vaut pour les biotechnologies comme pour l'information et les télécommunications, pour la psychologie, la linguistique, la sociologie, la traduction, et même la littérature ou la poésie. Tout ce qui peut servir dans la guerre idéologique se rattache aux techno-sciences. Même la recherche la plus fondamentale (mathématiques, physique, philosophie) est soumise à ce calcul rationnel. Quand le principe de raison détermine toutes nos représentations, quelle place reste-t-il à l'exercice désintéressé de la raison?

Il est possible, à l'intérieur même de l'université, d'en appeler à un nouveau rapport à la langue et à la tradition, à une nouvelle responsabilité qui interroge l'essence même de la raison. Une telle pensée n'est pas irrationnelle. Elle a pour tâche de penser les ruses de la raison - une pensée qui ne se laisse pas déterminer par la science ou la tchnique. Cette pensée, qu'on peut appeler philosophie, peut être mise en oeuvre dans des champs extérieurs à l'université. Elle interroge les valeurs d'objectivité, d'objectivation, de normativité scientifique, elle analyse les rites et modes de présentation de l'institution, elle transforme les modes d'écriture et le rapport aux langues. A la limite du principe de raison, elle se tient au-dessus d'un abyme.

 

 

Une pensée qui prend le risque de résister et de rompre avec la calculabilité techno-scientifique, en-dehors des conditions historiques, politiques et institutionnelles, en évitant les réappropriations, c'est une pensée non prévisible, non programmable, une pensée de l'avenir. En s'écartant des contraintes de professionnalisation de l'université, elle requiert à la fois le principe de raison et son au-delà, risquant soit d'êchouer, soit d'être récupérée par d'autres finalités. C'est à chaque fois une décision, un événement, une nouvelle responsabilité. Prenant appui sur la liberté de jeu ou la relative autonomie de l'université, elle tente, dit Derrida "d'"entendre" l'entendre, autrement dit capter l'inaudible" - un temps bref et paradoxal qui déchire le temps.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaUniversite

MG.LLK

DerridaRaison

VH.LHF

DerridaPensee

GO.LGO

DerridaResponsabilite

PG.LKG

UUniversitePensee

Rang = NUniversiteResponsPensee
Genre = MK - NG