Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, reste, restance                     Derrida, reste, restance
Sources (*) : Derrida, l'indéconstructible               Derrida, l'indéconstructible
Jacques Derrida - "Béliers. Le dialogue ininterrompu : entre deux infinis, le poème", Ed : Galilée, 2004, p47

 

Street Art -

Derrida, l'art, l'oeuvre

Dans une oeuvre poétique, un reste ou un excédent irréductible se soustrait à tout rassemblement herméneutique

Derrida, l'art, l'oeuvre
   
   
   
L'oeuvre, sa restance L'oeuvre, sa restance
Le reste, l'irréductible               Le reste, l'irréductible  
L'oeuvre porte le monde de l'autre                     L'oeuvre porte le monde de l'autre    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Toute lecture d'un poème est une expérience unique, où s'allient le calculable et l'incalculable :

- le calculable serait la lecture assurée d'un poème. Ce serait une trahison - mais indispensable car on ne peut pas éviter, dit Derrida, d'analyser le vouloir-dire du poète (ou plus exactement de l'"auteur" car dans ce type d'analyse on croit à l'existence d'un auteur), ses intentions, sa rhétorique, ses surdéterminations, etc... Les approches sont ici formelles, thématiques, à la recherche du sens - c'est le rassemblement herméneutique.

- l'incalculable : reconnaître que la langue du poème est celle d'un autre, une langue étrangère qui donne à lire et à contresigner un passé, mais aussi un avenir. Contresigner, c'est lire de manière finie (le lisible ou le calculable), mais aussi infinie (l'illisible), c'est en même temps garder le secret et secréter une écriture disséminale, excessive, abusive mais nécessaire, elle aussi. Pour ce deuxième versant, Jacques Derrida parle de restance. Si un poème appelle l'interprétation, s'il la provoque, l'exige (Anspruch), ce n'est pas pour ce qui est interprétable, c'est pour ce reste qui se dérobe à l'interprétation.

Dans le corps du poème, le calculable et l'incalculable sont liés, ils ne s'opposent pas. Entre ces deux dimensions, il faut une frontière, mais on ne cesse de la franchir.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaRestance

HM.LHJ

DerridaIndeconstructible

LM.LLM

DerridaArt

KD.LLK

ArchiOeuvreReste

GD.LDG

ProReste

DM.KKD

OeuvrePorte

ER.LER

URestePoesie

Rang = LRestePoesie
Genre = MK - NG