Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'animal                     Derrida, l'animal
Sources (*) : Derrida, dédoublement               Derrida, dédoublement
Jacques Derrida - "Séminaire 2001-02 "La bête et le souverain" Volume 1", Ed : Galilée, 2008, pp50-51

 

Behemoth et Leviathan (William Blake) -

Derrida, la tora

La figure de l'animal est double : soit la bête naturelle que l'homme domine par la loi de la raison; soit le monstre, le Léviathan, cet artefact au-dessus des lois

Derrida, la tora
   
   
   
Derrida, le pouvoir, le souverain Derrida, le pouvoir, le souverain
Derrida, la raison               Derrida, la raison  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans tous les cas, l'animal est hors-la-loi. Il a quelque chose d'inquiétant qui le rapproche du criminel, du souverain, ou des êtres monstrueux cités dans la bible : les bêtes aquatiques de la Genèse (1:21) [Dieu créa les cétacés énormes, et tous les êtres animés qui se meuvent dans les eaux, où ils pullulèrent selon leurs espèces; et Dieu considéra que c'était bien], les quatre bêtes de la vision de Daniel (7:3-8) [Et quatre bêtes énormes surgirent du fond de la mer, différentes l'une de l'autre...], les bêtes de l'Apocalypse de Jean (12:3) [Il parut un autre signe dans le ciel, et voici un grand dragon rouge feu avec sept têtes, dix cornes et sept diadèmes sur ses têtes], le Behémôth (40:15) [Vois donc le "Béhémot" que j'ai créé comme toi: il se nourrit d'herbe comme le boeuf....] ou Léviathan (40:25) [Tireras-tu le "Léviathan" avec un hameçon? Lui feras-tu baisser la langue avec la ligne? ...] du Livre de Job , du prophète Isaïe (27:1) [En ce jour, l'Eternel châtiera de sa forte, grande et puissante épée, le Léviathan, serpent droit comme une barre, et le Léviathan, serpent aux replis tortueux, il fera périr aussi le monstre qui habite la mer] ou des Psaumes (74:13-14) [C'est toi qui, par ta force, as fendu la mer, brisé la tête des monstres marins à la surface des eaux; / C'est toi qui as fracassé la tête du Léviathan, pour le donner comme pâture aux fauves du désert]. Ces monstres sont des manifestations d'une bestialité à la fois animale et humaine, qui s'ajoute à la nature. Ce sont des suppléments, de puissants artefacts comme le Léviathan de Hobbes, cette institution étatique, souveraine, qui est une oeuvre humaine, une production politique.

 

 

Dans la notion générale d'animalité, on peut distinguer quatre concepts :

- le zoologique : la pure force animale, bestiale, la barbarie ou la cruauté inhumaine [cf la zôé, ou processus vital de Hannah Arendt]

- le biologique : [bios, l'individu vivant dans un monde]

- l'animal : on trouve chez les animaux une organisation sociale ou familiale, des phénomènes de crédit symbolique, de répartition des richesses, d'autorité, de pouvoir (y compris de vie, de mort et de grâce) et même un certain degré d'évitement de l'inceste (chez certains singes), et aussi du politique, de la loi, des droits, de la souveraineté (le droit de se placer au-dessus du droit), de la hiérarchie, des révoltes.

- le bestial : l'animalité "naturelle" opposée à l'humanité "culturelle" ou "politique". Cette bestialité peut être réduite par différentes techniques : dressage, asservissement, maîtrise, domestication.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAnimal

DI.LDI

DerridaDouble

NE.LJE

DerridaTora

JF.LLF

ProSouverain

DJ.LJD

DerridaRaison

DN.LDH

UAnimalDouble

Rang = LAnimalDouble
Genre = MR - IA