Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le pouvoir, le souverain                     Derrida, le pouvoir, le souverain
Sources (*) : Derrida, l'animal               Derrida, l'animal
Jacques Derrida - "Séminaire 2001-02 "La bête et le souverain" Volume 1", Ed : Galilée, 2008, pp59-60

 

Vaillant combat (Chen Wen Ling) -

Derrida, analogie, "comme si"

Dans le couple bête/souverain, la bête "est" le souverain, et aussi l'autre du souverain (ressemblance, conjonction, alliance, hymen, hétérogénéité, passage, partage)

Derrida, analogie, "comme si"
   
   
   
Derrida, l'alliance Derrida, l'alliance
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans les trois premières séances du séminaire "La bête et le souverain", Jacques Derrida insiste sur la différence de genre ou de sexe : La [bête], Le [souverain]. Il y a entre eux une ressemblance troublante, mais aussi un accouplement, une copulation "onto-zoo-anthropo-théologico-politique" (p39) : "il y a la bête et le souverain (conjonction), mais aussi la bête est (e.s.t.) le souverain, le souverain <est> (e.s.t.) la bête". Analogie et/est, et aussi rapport sexuel (elle et lui), et aussi rapport Qui/Quoi.

1. La bête et le souverain. Ce sont deux espèces de vivants "radicalement hétérogènes l'un à l'autre, l'un infra-humain, l'autre humain, voire sur-humain". Ils s'opposent et doivent être ordonnés dans une hiérarchie où le souverain, cette prothèse artificielle domine l'animal, ce vivant. C'est un duo, un duel.

2. La bête est le souverain., Le souverain <est> la bête. La bête et le souverain se ressemblent, s'attirent, se fascinent mutuellement, se métamorphosent et se transforment l'un dans l'autre. C'est un processus, un engagement, un échange, un devenir - et aussi une alliance, "presque un hymen". L'un et l'autre sont hors-la-loi, à l'écart du droit.

3. Tout ce qui n'est pas le propre de l'homme (Dieu, la bête, voire l'esclave, la femme, l'enfant) est exclu du contrat entre les hommes qui institue le souverain. Dans cette exclusion où Dieu aussi ressemble à la bête, c'est une hyper-souveraineté qui est mise en place, où "la bête e(s)t Dieu avec ou sans l'être, est Dieu sans l'être" (p82).

 

 

Même lorsque le souverain prétend décider de la loi, sa décision souveraine repose sur un indécidable, une irrationalité, une in-conscience qui ressemble à celle de la bête.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
ProSouverain

DM.LLM

DerridaAnimal

FD.LDF

DerridaAnalogie

IG.LKG

DerridaAlliance

KF.LKF

UBeteSouverain

Rang = NSouverainBete
Genre = MK - NG