Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le pouvoir, le souverain                     Derrida, le pouvoir, le souverain
Sources (*) : Derrida, le politique               Derrida, le politique
Jacques Derrida - "Séminaire 2001-02 "La bête et le souverain" Volume 1", Ed : Galilée, 2008, pp81-82

 

Ours grizzly (Georges Catlin, 1846) -

Derrida, l'alliance

Pour instituer la figure humaine et politique du souverain, il faut exclure Dieu et la bête, masquer l'onto-théologie, l'alliance entre ces trois figures au-dessus du droit

Derrida, l'alliance
   
   
   
Derrida, la loi, le droit Derrida, la loi, le droit
Derrida, l'animal               Derrida, l'animal  
Derrida, Dieu                     Derrida, Dieu    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans son introduction au Léviathan, Thomas Hobbes inscrit l'art humain dans la logique d'une imitation de l'art divin. La nature est l'art de Dieu (son oeuvre, qu'il a créée), et le Léviathan, cet homme artificiel appelé Civitas ou Etat, ou République, est l'art de l'homme, son oeuvre. Selon Hobbes, le souverain s'établit par convention, contrat entre les hommes. Dans cette conception moderne, humaniste, anthropologiste, les hommes semblent se délier de toute souveraineté divine. Mais Jacques Derrida conteste cette autonomie. Derrière cette apparence, le modèle du souverain, son fondement, reste basé sur une onto-théologie profonde, voire une religion. Pour faire la loi, il faut que le souverain s'excepte de la loi. Il faut que, par sa propre force, il suspende la norme et le droit. Les deux vivants qui ne sont pas l'homme, la bête et Dieu, sont exclus du contrat humain, l'un comme l'autre. Ils sont hors-la-loi, au-dessus des lois. Comme Dieu, la bête est le souverain, et aussi l'autre du souverain. Ce n'est pas un hasard si, en anglais, le même mot est utilisé (covenant) pour un engagement dans une convention et l'alliance entre Dieu et le peuple juif.

Pour que l'homme bénéficie de la protection du droit, qu'il ait des droits, il faut que trois figures (chacune à sa façon) soient maintenues hors-la-loi : le souverain, la bête, Dieu [auxquelles on pourrait ajouter une quatrième figure : le criminel].

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
ProSouverain

DI.KJD

DerridaPolitique

VF.LDF

DerridaAlliance

KE.LKE

DerridaLoi

DR.LRD

DerridaAnimal

FC.LDF

DerridaDieu

ME.LLM

UHumainDieuAnimal

Rang = NHumainDieuBete
Genre = MR - IA