Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Jean Genet                     Derrida, Jean Genet
Sources (*) : Les mots de Jacques Derrida               Les mots de Jacques Derrida
Pierre Delain - "Les mots de Jacques Derrida", Ed : Guilgal, 2004-2016, Page créée le 15 déc 2013

[Jacques Derrida, Jean Genet]

   
   
   
                 
                       

1. Jean Genet, dit Gallien, ou ce qu'il en reste.

On peut se demander pourquoi Jacques Derrida s'est autant intéressé à Jean Genet. Peut-être faut-il partir de l'hypothèse avancée par Charles Ramond : le choix d'évoquer cet écrivain dans Glas, cet étrange livre en double colonne, est l'occasion d'une méditation sur le reste (ou la restance). Par opposition au livre de Sartre, qui prétend ne rien laisser inexpliqué dans le texte de Genet, Derrida insiste sur ce qui reste nécessairement encrypté, inexplicable. Par exemple son nom, mis en parallèle avec celui de Hegel (trois lettres communes : g, e, e, sauf si l'on retient le pseudonyme que Genet s'était choisi, Gallien, g, l, e), sans qu'aucune rationalité ne puisse justifier ce choix. Ou bien les colonnes, peut-être découvertes quelques années auparavant dans "Ce qui est resté d'un Rembrandt déchiré en petits carrés bien réguliers, et foutu aux chiottes", ce texte jeté dont il ne reste, justement, que des restes. Toute la difficulté (qui est celle du rapport entre philosophie et littérature) tient au choix de laisser résonner ce reste, de s'effacer devant lui, tout en écrivant un autre texte, lui aussi signé d'un nom (Jacques Derrida). Et ce choix passe par la mise en exergue d'une syllabe, GL, autour de laquelle se resserre (stricture) le texte [celui de Genet, celui de Derrida, celui de Genet/Derrida, mais évidemment pas celui de Sartre qui l'ignore complètement].

 

2. Jean Genet, dit Gallien, cosignataire.

Puis vient une deuxième thèse : la restance de l'oeuvre tourne autour du nom. Genet a tout affecté de ses signatures, y compris les objets manquants, y compris ses compagnons qu'il honorait mais aussi arraisonnait en leur attribuant un surnom. Son contrat avec l'écriture, c'est qu'elle est un glas, une sépulture de son nom, remplacé par une signature proliférante. Son texte est travaillé par un nom propre encrypté, illisible, qu'il remplace par cette signature qui lui garantit un statut d'auteur (mais pas une filiation). Il est possible que sur ce point, Jacques Derrida se soit identifié à lui. Par son commentaire infini, sa tâche déconstructrice, il l'envahit, l'infecte, le parasite, cosigne son texte - et déploie aussi sa signature à lui. Il retrouve en lui certains de ses concepts ou quasi-concepts. Par exemple la fleur qui ne symbolise rien, ce pharmakon, ce poison, ce postiche qui déconstruit tout effet phallique et transcendantal, eh bien ce signifiant est aussi le lieu d'une opération ambiguë, indéchiffrable, imprenable, le lieu d'un miracle (pour employer le mot de Genet), le miracle de la rose qui, par Immaculée Conception, fait oeuvre [ou peut-être oeuvre d'art].

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Par échange infini entre deux colonnes qui s'entrelacent, s'auto-affectent, les significations se multiplient, les contraires s'équivalent, jusqu'à la sépulture des noms propres

-

"Glas" peut être considéré comme une méditation sur le "reste", cet autre nom de l'écriture, ce quasi-concept d'une ontologie paradoxale et indécidable

-

Un texte ne se laisse lire ou écrire que s'il est travaillé par l'illisibilité d'un nom propre; que si, en touchant à la signature, le nom résonne et se perd

-

Par un labeur minutieux et compulsif, Jean Genet a tout affecté de ses signatures, y compris les objets manquants; il a fait de son texte son glas et son propre enterrement

-

L'oeuvre de Jean Genet (alias Gallien, fils de Gabrielle), construite comme l'extension, l'érection et la tombe de son nom, est contaminée par ses paradoxes, ses incertitudes

-

L'enjeu de la signature est la filiation; mais celle-ci se perd, et ce qu'il en reste n'est qu'un excrément échangeable contre un revenu : le droit d'auteur

-

Il s'agit pour Derrida de montrer que, pour lui aussi, l'oeuvre est le glas du nom propre : elle est le lieu où le nom résonne, se dissémine, s'encrypte et se met au tombeau

-

Nommer est un don généreux, inaugural, mais c'est aussi arraisonner, identifier, s'approprier violemment ce qu'on nomme

-

Dans Glas, Derrida focalise son analyse de Genet sur la syllabe GL, GAL : syllabe matricielle autour de laquelle résonne la musique du texte

-

Le son "GL" - ce resserrement de la gorge, cette stricture - peut être considéré comme le texte même de l'affectivité

-

Dans la "fleur" de Genet - qui, d'un coup de glas, ne signifie plus rien -, la déconstruction pratique de l'effet transcendantal est à l'oeuvre

-

La double opération de la fleur chez Genet ("Le miracle de la rose"), plus naturelle et plus artificielle que toutes, indéchiffrable et imprenable, c'est l'oeuvre d'art

-

[Dans les deux portées des colonnes de Glas, le savoir absolu (Sa) et l'Immaculée Conception (IC) se représentent l'un l'autre]

-

La déconstruction d'un texte littéraire n'est pas une traduction, mais un geste qui laisse résonner, sonner comme un glas le texte de l'auteur, en s'effaçant devant lui

-

La tâche du commentateur-déconstructeur est de laisser intact le texte qu'il commente, tout en l'envahissant, l'infectant, le parasitant, le co-signant

-

Ce qui est resté d'un Rembrandt déchiré en petits carrés bien réguliers, et foutu aux chiottes (Jean Genet, 1967, réédité en 2013) [Rembrandt]

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaGenet

AA.BBB

DerridaCheminements

GE.NET

CG_DerridaGenet

Rang = zQuois_GenetDerrida
Genre = -