Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Jean Genet                     Derrida, Jean Genet
Derrida, le nom               Derrida, le nom
Charles Ramond - "Derrida : la déconstruction", Ed : Livre de Poche, 1997, pp137-8

 

- -

Derrida, sur sa vie

Il s'agit pour Derrida de montrer que, pour lui aussi, l'oeuvre est le glas du nom propre : elle est le lieu où le nom résonne, se dissémine, s'encrypte et se met au tombeau

Derrida, sur sa vie
   
   
   
Faire oeuvre ébranle la signature Faire oeuvre ébranle la signature
"Glas", texte en double colonne               "Glas", texte en double colonne  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans Glas, Jacques Derrida ne se contente pas de commenter, d'analyser, ni même de déconstruire le texte de Jean Genet. Il l'affecte, l'infecte, le contamine, le parasite, il l'envahit à tel point qu'on peut parler de cosignature. Et si son analyse est focalisée sur le(s) nom(s) de Genet, le son et la syllabe GL, et s'il considère l'oeuvre de Genet comme l'érection et le tombeau de son nom, alors cela affecte également son nom à lui, Jacques Derrida. Exemples :

- J.D., le pseudonyme de Genet dans les Pompes Funèbres, pourrait être aussi le sien (p12).

- inversées, ses initiales peuvent se lire D.J., ou déjà. (p26, 92, 152). Le principe du glas, c'est d'y être "toujours déjà".

- "Derrière le rideau" est aussi une approximation de son nom (p80). Dans Derrière, il retrouve, "en lettres dorées sur sa tombe", le nom de son père. "Le Derrière et le Déjà me protègent" dit-il p96.

- des mots comme "dérisoire", "reseda" (p81, 129), iridées (p59)

- les derniers mots du texte "le débris de".

A travers cette dissémination, c'est l'existence même d'un nom propre (ou du "propre" en général) qui est mise en cause (et en même temps celle du signataire, de l'auteur). Par le glas du nom propre, le nom résonne dans toute l'oeuvre; et par le même glas, il est enterré, il s'efface.

Dans "Che cos'è la poesia?" (un entretien de 1988 réédité dans [PDS]), Jacques Derrida jouera une nouvelle fois sur son nom propre, dont le hérisson hérite de trois lettres.

 

 

Une branche de reseda.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ramond
DerridaGenet

FU.LFU

DerridaNom

YG.LLY

DerridaBiographie

1974.GL.LLM

ArchiOeuvreSignature

OF.LOO

DerridaGlas

EK.LLK

UDerridaNom

Rang = NNomDerridaOeuvre
Genre = MK - NG