Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, analogie, "comme si"                     Derrida, analogie, "comme si"
Sources (*) : Derrida, la raison               Derrida, la raison
Jacques Derrida - "Séminaire 2001-02 "La bête et le souverain" Volume 1", Ed : Galilée, 2008, p34

 

Diophantus d'Alexandrie (1575) -

L'analogie, c'est toujours une raison, un logos, un raisonnement, voire un calcul - il faut l'entendre comme le lieu d'une question plutot que d'une réponse

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la présentation générale des deux années de séminaire sur La bête et le souverain qu'il a rédigée pour l'annuaire de l'EHESS, Jacques Derrida insiste sur l'analogie entre la bête et la souverain. D'un côté la bête est soumise au souverain, il y a entre eux disproportion et hétérogénéité [voire rapport ou rapport sexuel]; et d'un autre côté, ils sont associés par une analogie "irrésistible", "surchargée", "surdéterminée", "multiple". L'un et l'autre sont supposés partager le lieu d'une certaine extériorité. Tous deux sont hors la loi, au-dessus des lois, ils en sont l'origine et le fondement.

Il y a une logique, un ordre de l'analogie, que Derrida associe à la figure, au "comme", à la métaphore, à la comparaison (ressemblance, mimesis, métamorphose) ou à la fable. Mettre en avant cet ordre, c'est marquer entre eux l'identité et la différence, c'est les réunir dans un système, un raisonnement, une raison dite "juste". Mais "pour nous" dit Derrida (c'est-à-dire sous l'angle de la déconstruction), l'analogie ne donne pas de réponse, elle est le lieu d'une question sur la légitimité de ces limites oppositionnelles qui sous-tendent l'"analogisme" (la loi, le contrat, l'autorité, le crédit, tels qu'ils sont définis par Jean-Jacques Rousseau dans le contrat social ou Thomas Hobbes dans le Léviathan). Le mot "analogie" lui-même est obscur (p42), sombre. Sa teneur théorique est invisible, inaccessible. Quand on ne sait plus nommer ce qui s'annonce, il arrive "comme" un nuage noir, menaçant, désastreux, porteur de ravages et de violences.

 

 

- Melissa : Qu'il s'agisse de souveraineté ou de n'importe quelle autre thématique, ce qui pourrait éventuellement résulter d'une analogie n'est ni prévisible, ni maîtrisable. Le drame de l'analogie, c'est qu'elle peut justifier tout et n'importe quoi, y compris les pires horreurs.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAnalogie

DE.LED

DerridaRaison

MG.LLM

UAnalogieQuestion

Rang = NNalogieRaison
Genre = MR - IA