Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Peter Szendy - "L'Apocalypse cinéma - 2012 et autres fins du monde", Ed : Capricci, 2012, p27

 

-

La structure de l'image filmique est testamentaire : pour témoigner d'une date unique, singulière, elle la répète, la cite, la réduit en cendres

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour Peter Szendy, cette structure testamentaire est particulièrement marquée dans Cloverfield (film de Matt Reeves, 2008). Le film se présente comme un tournage amateur effectué par l'un des personnages (Hud). Hud est un témoin et en même temps l'un des protagonistes de l'histoire. Il mourra avant la fin, tué par le monstre qui attaque Manhattan, ainsi que le couple qu'il filme, Rob et Beth. De leur terrible expérience, il ne restera que la pellicule datée 22 Mai (ou trace filmique digitale). Plus aucun témoin n'est présent, plus personne, sauf l'image, plus aucun témoignage n'est transmis. Et pourtant le film laisse supposer que la pellicule a été récupérée par le Ministère de la Défense et gardée secrète, et qu'en plus il y a encore quelqu'un [c'est-à-dire nous, les spectateurs] pour voir cette image, ici et maintenant.

En outre chaque image se superpose sur la pellicule à celles d'un autre film pris un mois plus tôt lors d'une sortie à Coney Island, dont il ne reste que quelques traces, les premières minutes et les dernières secondes (un autre commencement et une autre fin, passés, disparus, qui vient redoubler le générique de l'autre film, celui de la catastrophe). Ainsi le malheur du couple vient-il recouvrir presque entièrement son bonheur passé. Chaque image, datée, agitée de soubresauts, de mouvements, de tressaillements, témoigne de cet écart.

Cela vaut pour tout film, même quand ce témoignage n'est pas son thème. On pourrait dire que Cloverfield est le paradigme de la structure testamentaire qui opère dans tout film.

 

 

La caméra filme le visage mort du cameraman, Hud.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

szendy

QCinemaTestament

Rang = OCinemaTestament
Genre = MH - NP