Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Agamben/Derrida, héritages partagés                     Agamben/Derrida, héritages partagés
Sources (*) : Derrida, le logos, logocentrisme               Derrida, le logos, logocentrisme
Jacques Derrida - "Séminaire 2001-02 "La bête et le souverain" Volume 1", Ed : Galilée, 2008, pp100, 432-5, 462

 

Le paradis terrestre (Jan Brueghel l'Ancien) -

Derrida, le politique

Une "zooanthropolitique" pour tous les vivants, plutôt qu'une "biopolitique" qui prolonge la domination du logos sur la vie, voilà notre horizon problématique

Derrida, le politique
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida utilise plusieurs fois le terme "zooanthropolitique" dans son séminaire 2001-2002 sur La bête et le souverain, de préférence au terme foucaldien consacré, "biopolitique". Si l'on oppose "zoopolitique" à "biopolitique", on semble entériner une distinction soulignée par Hannah Arendt et reprise par Giorgio Agamben entre les deux mots grecs qui désignent la vie : zôé (la vie dans sa nudité, le processus vital) et bios (une vie unique entre une naissance et une mort). Selon ces deux auteurs, la modernité occidentale tend à oublier cette distinction. Or pour Derrida qui s'appuie sur Heidegger [bien que ce dernier ne soit pas véritablement entré dans le débat], cette distinction n'a jamais existé, ni chez les Grecs, ni aujourd'hui. Le vivant est toujours double. On ne peut pas plus distinguer entre une vie naturelle et une vie sociale (technique), qu'on ne peut distinguer entre l'animal (supposé en rester à la vie nue) et l'homme (seul être à se savoir mortel). En associant "anthropo" à "zoo", on déconstruit ces distinctions, on ouvre une autre problématique. Le zooanthropo peut être une chimère comme le loup-garou, mi-homme mi-bête ou hybride monstrueux, il peut être une production fantastique qui transgresse les frontières entre l'homme et la bête. Le néologisme "zooanthropolitique" est une sorte de machine de guerre contre les philosophes qui privilégient l'humain à l'animal, de Descartes à Lacan.

 

 

Les deux formulations d'Aristote : l'homme est un animal doué de raison (zôon logon echon), ou bien L'homme est un vivant politique (anthrôpos zôon politikon) contredisent, toujours selon Derrida, l'opposition entre les deux significations supposées de la vie chez les Grecs - puisqu'Aristote utilise "zoê" là où il aurait dû, selon cette distinction, utiliser "bios".

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
AgambenDerrida

HM.LLM

DerridaLogocentrisme

RE.LER

DerridaPolitique

NF.LLK

UZooPolitique

Rang = QZooanthropolitique
Genre = MR - IA