Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la déconstruction                     Derrida, la déconstruction
Sources (*) : Derrida, limitrophie, limite et arrêt               Derrida, limitrophie, limite et arrêt
Jacques Derrida - "Séminaire 2001-02 "La bête et le souverain" Volume 1", Ed : Galilée, 2008, p412

 

Les mains folles (Smith, 1958-59) -

Toute déconstruction commence par déconstruire l'indivisibilité d'un seuil et la solidité d'un fondement

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

On peut présenter la déconstruction comme un questionnement sur les limites : limites des systèmes, des textes, des oeuvres (le cadre), des concepts (par exemple le don), de ce qu'on appelle l'humain (ou l'animal), etc.... Jacques Derrida se sert (ou explore) pour cela différents mots : liminaire, marge, ligne, limen, frontière, bord, démarcation, trait, coupure, arrêt, rupture, disruption, etc...

Au mot "limite", qui donne l'impression d'une indivisibilité, on peut substituer limitrophie : une structure complexe, multiple, mobile, pliable, qui peut croître et multiplier, se gonfler ou s'effacer. Le mot seuil a encore une autre connotation : un seuil se franchit ou ne se franchit pas, il marque une fin ou un commencement, une clôture (comme celle des zoos ou des hôpitaux psychiatriques), un enfermement ou enfermeture (néologisme derridien), un interdit, un passage possible ou impossible.

On a tendance à supposer qu'un seuil, comme une limite, est indivisible. On lui imagine la forme d'une ligne sans épaisseur qu'on pourrait franchir d'un pas, en un instant ponctuel (comme on sort d'une prison, ou comme on y entre). Supposer cela, c'est séjourner quelque part, dans la sécurité d'un lieu clos (une famille, une ville, une nation), dans une architecture stable ou au-dessus de la solidité d'un sol. Mais on peut douter de l'existence d'une limite de ce genre digne de ce nom. En tous cas la déconstruction derridienne ne tient pour assuré aucun seuil.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDeconstruction

HF.LLK

DerridaLimite

CF.LEF

UDeconstructionSeuil

Rang = LLimiteDecons
Genre = MK - NP