Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la stricture                     Derrida, la stricture
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "D'un ton apocalyptique adopté naguère en philosophie", Ed : Galilée, 1983, pp25-26

 

Pastorale, ou Rythmes (Klee, 1927) -

Figures privilégiées de tout ce qui est soumis à stricture : le ligament tendu, la corde tissée ou tressée, la bande, et aussi le ton : hauteur de voix et qualité de timbre

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Stricture est un mot inventé avec l'écriture de Glas. Il en forme, dit Derrida "à la fois le thème et l'instrument, la corde" (p26). Ce qui se dit sous ce mot, dans Glas (1974) et aussi dans la Carte postale (cartes envoyées entre 1977 et 1979), c'est un ton [une tonalité unique, singulière], une tension qui traverse la différence tonique et tonale, "l'écart, les changements ou la mutation des tons".

Ce renvoi de la stricture à une tonalité, c'est-à-dire à une modalité de la voix, peut sembler surprenant chez Derrida. La philosophie n'exclut-elle pas, par essence, la différence tonale? Un certain ton qui, selon Kant, frôle la mystique, ne met-il pas en danger la philosophie elle-même, n'est-il pas pour elle une menace de mort? Et la pensée derridienne de l'écriture n'est-elle pas fondée sur une critique radicale de la voix, rejetée du côté du phénomène, de l'idéalité et de la métaphysique? Peut-être, dit Derrida, mais sans cela, sans ces différences de tonalité, sans ces écarts, sans cette possibilité du mutation, il ne serait jamais rien arrivé à la philosophie. En substituant stricture à structure, Derrida ouvre le champ. Il prend acte d'une errance, d'une tension qui est aussi celle du cordage, du câble ou de la sangle. Etymologie de la tonalité : du latin tonus, lui-même du grec ancien τόνος, tonos («corde, tension de la corde de la lyre, mode musical, mesure d’un vers, accent tonique»).

 

 

Comme la hauteur de son, le lien peut être plus ou moins tendu. De même qu'une voix peut avoir ses qualités de timbre ou de rythme, un lien peut se serrer ou se relâcher.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaStricture

DF.LDD

UStrictureFigures

Rang = PStristureFigures
Genre = MR - IA