Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la stricture                     Derrida, la stricture
Sources (*) : Du "hors livre" au "livre à venir"               Du "hors livre" au "livre à venir"
Jacques Derrida - "Glas", Ed : Galilée, 1974, p77bi

 

Ex Libris -

Ecrire dans la mouvance derridienne

La double bande de Glas met en jeu deux désirs inconciliables : délinéariser ("J'érige pour que vous ne puissiez pas me châtrer") / linéariser ("Je me châtre moi-même")

Ecrire dans la mouvance derridienne
   
   
   
Derrida, le phallus, phallocentrisme Derrida, le phallus, phallocentrisme
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans Glas (p77bi), Derrida intercale, dans la colonne "Genet", un insert qui peut sembler énigmatique : "double posture. Double postulation. Contradiction en soi de deux désirs inconciliables. Je lui donne ici, accusé dans ma langue, le titre de DOUBLE BANDE, le (la, les) mettant pratiquement en forme et en jeu. Un texte sangle en deux sens. Deux fois ceint. Bande contre bande" (Glas p77bi).

Cet insert vient à la suite de deux développement, l'un sur le collier dessiné ou tatoué sur le cou d'un condamné à mort (pp74-76b), l'autre sur la toison pubienne. Entre le collier et la toison, l'élément commun est qu'ils dissimulent le lieu de la coupure : décapitation dans un cas (la guillotine), castration dans l'autre. Collier et toison sont des bords, des marges comme celles qui prolifèrent dans ce texte, Glas. En logique classique, on parle de "double bind" quand un sujet est exposé à deux contraintes contradictoires, incompatibles, inconciliables. Dans Glas, Derrida s'est fixé à lui-même deux contraintes :

- linéarisation : écrire un texte partagé en deux colonnes, distinctes l'une de l'autre, la colonne Hegel et la colonne Genet.

- délinéarisation : faire proliférer la marge entre les deux textes, à tel point qu'ils ne distinguent plus. On ne sait plus où commence l'un, où commence l'autre, qui signe l'un ou l'autre. Est-ce Genet? Hegel? Derrida? Leurs signatures sont morcelées, mises en pièces.

Dans cette incertitude, la structure double bind se mue en stricture, double bande. La limite entre ces deux injonctions n'étant plus localisable, le texte déborde des deux côtés. Il sangle (structure, tout en laissant du jeu (stricture). On ne peut se soustraire à cet indécidable. Soit on met en ligne (on linéarise) et on prend le texte, on le retient. Soit on ouvre le texte à l'autre (on délinéarise), mais alors le texte est imprenable, inassignable à une signature, une logique. Plus la marge enfle, plus la DOUBLE BANDE enfle aussi, s'écrit en majuscule. Par sa mise en forme (bande contre bande), le texte fait venir en contrebande ces deux désirs.

 

 

Autre citation (toujours Glas, p77b) : "Si j'écris deux textes à la fois, vous ne pourrez pas me châtrer. Si je délinéarise, j'érige. Mais en même temps, je divise mon acte et mon désir. Je marque la division et vous échappant toujours, je simule sans cesse et ne jouis nulle part. Je me châtre moi-même - je me reste ainsi - et je "joue à jouir". Enfin presque".

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaStricture

EF.LEF

OrloeuvreAutreLivre

JN.JJI

DerridaIdixa

KG.LLK

DerridaPhallus

HG.LLK

UTexteBande

Rang = QTexteDoubleBande
Genre = MK - NG