Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, sur sa vie                     Derrida, sur sa vie
Sources (*) : "Glas" : Faire son deuil de la signature               "Glas" : Faire son deuil de la signature
Jacques Derrida - "Glas", Ed : Galilée, 1974, p80b

 

Citation de Jacques Derrida (Glas, p80) -

Du patronyme J.D. à l'autre nom

Dans le mot "Derrière", Jacques Derrida reconnaît, en lettres dorées sur sa tombe, le nom de son père

Du patronyme J.D. à l'autre nom
   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Etrange association faite par Jacques Derrida autour de son propre nom, dans un passage de Glas où il est question de l'exécution d'Harcamone, condamné à mort, le collier de la guillotine dessiné sur son cou. On peut comparer ce trait, dit Derrida, au bord d'un texte : il faut séparer selon la ligne du nom propre (l'auteur, la signature), mais comme la loi du texte est dans l'autre, il ne faut pas séparer. C'est l'aporie de la double bande, qu'on retrouve dans la toison pubienne. Quel rapport avec le jeu de mot sur le nom, Derrida/Derrière? Lisons : "Derrière : chaque fois que le mot vient en premier, s'il s'écrit donc après un point, avec une majuscule, quelque chose en moi se mettait à y reconnaître le nom de mon père, en lettres dorées sur sa tombe, avant même qu'il n'y fût".

- pour que l'association soit faite entre Derrida et Derrière, il faut une majuscule à Derrière [question visuelle : on ne peut reconnaître son nom écrit que s'il commence par une majuscule]. La majuscule, c'est le commencement, l'origine; c'est aussi le père, ce père dont Derrida parle si peu. Bien qu'il commence ici après un point, il vient en premier, à la façon du pli de la citation. En premier vient le nom du père, à condition d'être précédé par autre chose.

- thème oedipien : avant même sa mort {mais peut-être aussi avant celle du fils, Jacques Derrida], il le voit (se voit) dans la tombe. [Rappelons qu'ils sont morts tous deux au même âge, 74 ans, de la même maladie]. [Son père Haïm, Aron, Prosper, Charles, Aimé Derrida est né en 1896 et mort en 1970; quand Jacques Derrida est né, en 1930, il avait presque 34 ans]. Ce thème de la tombe ne vient pas n'importe quand, il vient quand le nom Derrida se confond avec Derrière. Venir derrière son père, lui succéder, accepter une certaine filiation, voire soumission, subordination, voilà qui déclenche l'image de la tombe, de la mise au tombeau, peut-être de la destruction [la déconstruction], du meurtre et de son corrélat culpabilisé, le suicide.

- pourquoi ces lettres sont-elles dorées? C'est l'éclat de la signature. Les lettres dorées sont celles du fils devenu célèbre, et aussi celles d'un cri, d'un appel. Viens-tu, mon fils?

- le derrière est aussi un lieu érotisé, sexualisé [dans la relation homosexuelle que Jean Genet ne cesse d'évoquer à travers ses mots, ses métaphores, ses fleurs, ses galères et ses toisons]. Moi aussi, dit Derrida, j'ai un derrière. Mais le mien flamboie en lettres dorées, c'est un Derrière majuscule, un Nom.

Avant la citation de la page 80, colonne de droite, il y a celle-ci.

"là, derrière l'absolu d'un déjà, qu'y-a-t-il" (Glas, p9ai).

Le point d'interrogation est omis, comme si cette question devait, nécessairement, être tronquée. Déjà, c'est avant, avant sa propre naissance, et c'est aussi une autre écriture du nom de Jacques Derrida, les deux premières syllabes inversées. Donc déjà, avant, il était là, derrière l'absolu, pas encore vivant et déjà mort. La tombe où il reconnaît le nom de son père, c'est sa propre tombe, insérée comme une entaille, une excavation, un ouverture, un creusement, un trou, une marque, dans une colonne de texte dont on explique, justement en cet endroit, qu'il s'agit d'une colonne phallique, telle qu'elle est décrite par Hegel citant Hérodote.

 

 

Dans Glas résonne le glas du nom de Jean Genet, et aussi celui de Derrida lui-même.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaBiographie

1974.DE.RRI

DerridaDeuilNom

GI.LLO

DerridaPatronyme

DK.LLK

VDerriereDerrida

Rang = VDerridaDerriere
Genre = MK - CIT