Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le livre                     Derrida, le livre
Sources (*) : Ecrire dans la mouvance derridienne               Ecrire dans la mouvance derridienne
Jacques Derrida - "Papier Machine - Le ruban de machine à écrire et autres réponses", Ed : Galilée, 2001, p16

 

Livre -

Derrida, l'à - venir

La question du "livre à venir" n'est ni celle de l'écriture, ni celle du support, ni même celle de l'oeuvre : c'est celle du droit à appeler "livre" une certaine totalité

Derrida, l'à - venir
   
   
   
Derrida, l'art, l'oeuvre Derrida, l'art, l'oeuvre
Derrida, les droits               Derrida, les droits  
Derrida, l'écriture                     Derrida, l'écriture    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Quel est l'avenir du livre? Se posant cette question en 1997, Jacques Derrida se demande quelle est sa spécificité. Qu'est-ce qui est irréductible dans le livre? Qu'est-ce qui serait menacé, en danger, aujourd'hui (début du 21ème siècle), et peut-être même depuis un siècle, avec ce qui arrive au livre?

- pas l'écriture comme telle, car différents modes d'écriture, hétérogènes, peuvent s'inscrire dans le livre;

- pas les techniques d'inscription, d'impression ou de reproduction. Le livre a existé bien avant les procédés connus d'aujourd'hui, et peut s'adapter à de nouvelles techniques, y compris celles qui sont encore inconnues;

- pas les supports du livre. Il y a eu la pierre, les tablettes d'argile, le papyrus (dont l'écorce intérieure, vivante, se disait biblos en grec, ou liber en latin) ou le papier, il y a eu le volumen (rouleau) et le codex (superposition des pages), il peut y avoir d'autres supports, y compris immatériels, virtuels ou électroniques, avec ou sans écran. Il y a plus d'une façon de stocker, de garder, d'entreposer le livre.

- ce qui met le livre en danger n'est pas non plus lié à une menace sur l'oeuvre. "Tout livre n'est pas une oeuvre, et beaucoup d'oeuvres ne sont pas des livres", dit Derrida. Les oeuvres écrites ne prennent pas nécessairement la forme - livre. Même s'il n'y avait plus de livres (sous la forme que nous connaissons), il y aurait encore des oeuvres.

 

 

Ce qui, selon Derrida, est irréductible dans le livre est autre chose. Ce n'est pas une question technique, mais une question de droit. Qu'a-t-on "le droit" d'appeler livre? Qu'est-ce qui peut légitimement porter ce nom? Deux séries d'éléments conditionnent le statut de ce qu'on appelle "livre" : (1) un livre doit être reconnu, institutionnalisé, légitimé politiquement et culturellement. Il doit être (comme les bibliothèques) un lieu de rassemblement et d'archivage, un lieu normalisé, stabilisé par le droit (2) Il faut que cet objet puisse porter certaines croyances ou fantasmes (qu'un livre constitue une unité, une totalité; que l'accumulation des livres puisse conduire à l'unité du discours, au savoir absolu). Il faut que l'objet appelé "livre" invite à la lecture comme à l'écriture, il faut qu'il "fasse" lire et écrire.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaLivre

EE.LEE

DerridaIdixa

LK.KKJ

DerridaA_venir

NM.LLM

DerridaArt

JX.LKD

DerridaDroits

WL.LLK

DerridaEcriture

QL.LLD

ULivreDroits

Rang = NLivreSupport
Genre = MK - NG