Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Faire son deuil de l'aporie du deuil                     Faire son deuil de l'aporie du deuil
Sources (*) : La déconstruction, contre elle - même?               La déconstruction, contre elle - même?
Jacob Rogozinski - "Cryptes de Derrida", Ed : Lignes Ed., 2014, p29

 

Andromaque en deuil d'Hector (David, 1783) -

"Je suis mort", commencement derridien

Il y a chez Derrida une mélancolie de la déconstruction : portant le deuil de la métaphysique qu'il garde incorporée en lui, il affirme : "Je vous dis que je suis déjà mort"

"Je suis mort", commencement derridien
   
   
   
Derrida, métaphysique, sa clôture Derrida, métaphysique, sa clôture
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Pourquoi Derrida accorde-t-il au deuil une telle importance? On peut proposer de nombreuses explications, y compris celles qui tiennent à son histoire personnelle (pour se limiter à la famille : deuil d'un frère mort, du père, de la mère, du grand père maternel, etc - voire de lui-même). Jacob Rogozinski ne s'arrête pas à ces considérations et prend le risque de privilégier un autre deuil, philosophique et non pas biographique : celui de la métaphysique. Derrida s'efforcerait d'en "faire son deuil", mais il échouerait. La mélancolie resterait encryptée en lui, comme un corps mort. "En la déconstruisant, il rêvait de la garder en lui, de la retenir captive au sein de son labyrinthe, comme une précieuse relique" écrit-il. La métaphysique aurait été la passion de Derrida, son amour, il n'aurait pas cessé de vouloir en finir avec elle, mais en expérimentant ce rapport privilégié avec elle, il l'aurait incorporée. Voulant la déconstruire, il lui aurait en fait ouvert un nouvel espace d'inscription.

La métaphysique est incapable de penser le deuil de l'extérieur, car elle est elle-même un interminable travail de deuil. Là où existe encore un Soi originaire (âme, ego, sujet, Dasein), il faut faire son deuil de ce Soi (comme Hegel avec le Savoir Absolu hégélien, cette expropriation radicale, ou Platon avec son apprentissage de la mort). Tant que ce travail est encore possible, la mélancolie peut être surmontée. Avec Derrida, la déconstruction met à jour le point où ce travail devient impossible. La métaphysique - qu'on ne peut ni renverser, ni surmonter - s'encrypte, se révèle comme un reste inassimilable. Elle n'est pas détruite, mais incorporée - d'où la mélancolie. Il en résulte, selon Rogozinski, cette formule paradoxale qui serait la devise de Jacques Derrida : "Je suis déjà mort" - "Je vous dis que je suis mort" (p45). Son oeuvre s'enracinerait dans un deuil de Soi, un deuil de l'autre en soi, un rapport à soi qui serait rapport avec un moi-fantôme mort depuis toujours.

 

 

Derrida n'aurait pas fait complètement son deuil, il se serait arrêté dans le cours du deuil de la métaphysique. Cette idée se trouve déjà chez Bennington (Derridabase, p139), quand il reprend le terme de demi-deuil utilisé par Derrida dans La Carte Postale (p356) et aussi dans Glas (en différents endroits) (cité par Rogozinski p44).

- Le scribe : Cette thèse de Rogozinski semble oublier un élément essentiel de la pensée derridienne : la survie. Certes je suis déjà mort, mais je survis, et cette survie n'est pas une fausse vie, c'est la vie. On ne vit pas pleinement dans la présence, mais - pour un temps - on peut croire en sa propre survie, y compris après sa mort.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rogozinski
DeuilMessie

PF.LLK

DeconsRetour

EG.LEG

JeSuisMortDevise

DD.LDD

DerridaMetaphysique

NM.LLK

VDerridaMetaphysique

Rang = RDerridaMetaphysique
Genre = MR - IA