Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'amitié                     Derrida, l'amitié
Sources (*) : Derrida, le tout - autre               Derrida, le tout - autre
Jacques Derrida - ""Politiques de l'amitié", suivi de "L'oreille de Heidegger"", Ed : Galilée, 1994, pp53-54

 

Par-dela bien et mal, fin du par. 44 (Nietzsche, 1886-87) -

Derrida, communauté

Dans la "communauté" des amis, l'ami est tout autre : c'est un ami de la solitude - sans lien ni reconnaissance, ni réciprocité, ni égalité, ni proximité, ni ressemblance, ni parenté

Derrida, communauté
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour Nietzsche, les Européens, ceux de son époque qu'il qualifie alternativement de derniers Européens ou d'Européens d'après-demain, croient encore en leur propre vertu (voir ici une autre citation) - c'est-à-dire à l'opposition des valeurs. Quitte à se présenter comme un fou, le fou vivant, il veut rompre avec cette bonne conscience. Il annonce la venue d'une autre espèce d'hommes, de nouveaux philosophes, auxquels il demande de se joindre à lui. Ces autres philosophes, il les qualifie d'"amis nés, jurés et jaloux de la solitude". Avec ces amis, peut-être pourrait-il se former une autre communauté, une étrange communauté, celle de ceux qui n'ont pas de communauté. Ceux-là, ces esprits libres, ne dépendront ni de l'honneur, ni de l'argent, ni d'autres appâts de ce style, ils ne seront ni des héritiers, ni des "classificateurs", ils n'hésiteront pas à prendre n'importe quel risque par surabondance de leur "libre volonté".

Qu'est-ce que ces amis solitaires, qui ne se ressemblent pas, répudient toute parenté et proximité? Qui ne demandent pas l'égalité, restent inaccessibles les uns pour les autres, rejettent toute reconnaissance? Chacun, pour l'autre, est tout autre; il n'y a pas entre eux de commune mesure. Nietzsche lance une invitation, mais il n'invitent pas ceux auxquels il s'adresse à s'unir. Au contraire! Il faut qu'ils restent séparés, éloignés les uns des autres. Jacques Derrida parle de communauté anachorétique, de communauté impossible, de défi au bon sens. Les libres penseurs qui en feraient le choix ne seraient pas au service de la démocratie. Peut-être n'auraient-ils même pas de préférence, peut-être serviraient-ils seulement d'épouvantails. Il ne s'agit pas d'une communauté effective, mais d'une visée quasi-messianique, d'une télépoièse.

 

 

Fin du §44 de "Par-delà bien et mal" (Nietzsche).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAmitie

GG.LGG

DerridaToutAutre

MK.LLK

DerridaCommunaute

JM.LJJ

UAmitieCommunaute

Rang = NAmitiecommunaute
Genre = MK - CIT