Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, communauté                     Derrida, communauté
Sources (*) : Derrida, le politique               Derrida, le politique
Jacques Derrida - ""Politiques de l'amitié", suivi de "L'oreille de Heidegger"", Ed : Galilée, 1994, p128

 

Lajos et Odon, mes freres (Rippl-Ronai, 1918) -

Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels

En déconstruisant le schème généalogique de la démocratie, on réaffirme la force inconditionnelle qui, ici et maintenant, prend en compte les singularités anonymes et irréductibles

Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels
   
   
   
Derrida, la déconstruction Derrida, la déconstruction
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Si l'on dit de la démocratie qu'elle suppose une communauté fondée sur l'hostilité contre l'autre, l'ennemi, l'étranger, si on la situe du côté de la fraternité généalogique (l'autochtonie, la naissance), du côté de l'"aristodémocratie" qui privilégie le pouvoir des "meilleurs", d'un peuple qui s'identifie à un "moi idéal", de la "bonne" (ou mauvaise) opinion de ce peuple ou de cette foule, de la primauté du grand nombre par rapport à la rareté, pourquoi vouloir, dans la politique à venir, garder ce nom-là? Pourquoi critiquer tel ou tel aspect de la démocratie telle qu'elle fonctionne, pourquoi déconstruire le concept même de la démocratie, au nom de ce qui pourrait continuer à nous orienter, une démocratie à venir?

Garder ce vieux concept, démocratie, c'est hériter de tout ce qui, dans son histoire, est "oublié, refoulé, méconnu ou impensé". A la suite de Carl Schmitt, on peut faire le constat d'une mutation ou dépolitisation (perte du politique comme tel). Cette perte n'appelle pas une prise de distance, mais au contraire la recherche d'une autre politique, une autre démocratie qui commence par rompre avec la naturalité, l'origine, la proximité du prochain, l'eugénie sous toutes ses formes. On peut maintenir le nom grec en rompant avec la pensée abstraite du nombre, de l'égalité. Le plus grand risque aujourd'hui, c'est celui de l'homogénéité.

 

 

Dans une démocratie, le droit de questionner, de critiquer, de déconstruire, est inconditionnel. Jacques Derrida s'appuie sur cette inconditionnalité pour en souligner une autre : il y a, dans une démocratie, "une force auto-déconstructrice", elle-même inconditionnelle. Pour qu'une démocratie se réitère, il faut qu'elle se déconstruise elle-même, qu'elle retravaille à tout moment, dans l'urgence, ses limites. Cette auto-déconstruction / auto-délimitation n'est pas qu'une possibilité, c'est un devoir. Ici maintenant, d'urgence, il faut prendre compte ce qui est étranger à la démocratie telle qu'elle fonctionne (l'étranger, l'ennemi, l'anonyme). On peut, à partir de ce reste irréductible, retravailler le nom même de démocratie.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCommunaute

RG.LEG

DerridaPolitique

IO.LLK

DerridaIncond

EM.LLM

DerridaDeconstruction

OM.LLM

UDemocratieDeconsGene

Rang = LDemocratieIncond
Genre = MR - IA