Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le mal radical                     Derrida, le mal radical
Sources (*) : Derrida, l'humain               Derrida, l'humain
Jacques Derrida - ""Politiques de l'amitié", suivi de "L'oreille de Heidegger"", Ed : Galilée, 1994, p303

 

Tentation de St Antoine, detail (Jerome Bosch, 1505-06) -

Derrida, serment, parjure

Trahir l'humanité, ce serait le parjure suprême, le crime des crimes, la faute contre le serment originaire, la tentation du fratricide comme possibilité du mal radical

Derrida, serment, parjure
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour analyser les problématiques d'aujourd'hui qui concernent par exemple l'humanitaire ou la notion de crime contre l'humanité, il faut s'expliquer de manière systématique, déconstructrice, avec la tradition. C'est ce que Derrida a tenté de faire autour de certains termes comme fraternité ou démocratie dans son livre Politiques de l'amitié. Une analyse critique de la fraternité conduit à interroger les nouvelles formes d'intervention théologico-politique : religion, nationalisme, ethnocentrisme, ingérance humanitaire, etc. Une refonte conceptuelle, pratique et non dogmatique, de ces termes et de leurs articulations, s'impose. Mais il y a des limites à cette refonte, des précautions à prendre. Il ne faut pas qu'elle "manque à la vertu" (c'est la formule de Derrida). Quelle vertu? La fraternité même qu'il faut déconstruire. Telle est la difficulté [et c'est plus qu'une difficulté, c'est une aporie] : il ne faut ni renoncer à la déconstruction, ni ouvrir la porte au fratricide, à l'action contre le frère. Comment critiquer le mode traditionnel de la fraternité sans le maudire, sans chuter dans la médisance? Ce serait grave, très grave : "On ne trahit jamais que son frère. Le fratricide est la forme générale de la tentation, la possibilité du mal radical, le mal du mal". Agir contre le frère, en protestant par exemple contre l'action humanitaire ou en contestant le crime contre l'humanité, ce ne serait pas seulement une erreur, ce serait la pire des choses : ouvrir la possibilité du mal radical (la simple ouverture de cette possibilité, c'est déjà son effectivité, c'est déjà le pire). Mais d'un autre côté, on ne peut prendre en considération la fraternité qu'en transformant profondément le lieu où elle s'exerce, le frère.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaMalRadical

DN.LLK

DerridaHumain

QK.LKK

DerridaSerment

VF.LLK

UTrahisonHumain

Rang = NTrahisonHumain
Genre = MR - IA