Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'amitié                     Derrida, l'amitié
Sources (*) : Derrida, le deuil               Derrida, le deuil
Jacques Derrida - ""Politiques de l'amitié", suivi de "L'oreille de Heidegger"", Ed : Galilée, 1994, p322

 

Portrait d'Etienne de La Boetie -

Derrida, père / fils

Les discours sur l'amitié appartiennent à l'expérience de la perte, du deuil impossible - car réussir le deuil du frère ou de l'ami, cela pourrait faire revenir un père

Derrida, père / fils
   
   
   
Le spectral de Derrida Le spectral de Derrida
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Quand Zarathoustra s'adresse à ses amis, ses frères, il promet qu'il reviendra. Une autre amitié sera alors possible. Son chant est un appel, un deuil, un testament. Peu importe s'il est (ou s'il sera) vivant ou mort : l'autre gardera en mémoire son serment, sa parole. Mais pour que le revenant reste un autre, il ne faut pas que les amis s'identifient à lui. Ils ne se l'incorporent pas, ne l'introjectent pas, ne l'idéalisent pas. Un deuil réussi, sans reste, détruirait le revenant. Il en est ainsi, dit Derrida, pour toute fraternité. Idéaliser le frère mort serait le mettre dans la position du père, ce serait le retour d'une autorité qui détruirait le serment des frères.

Un ami qui disparaîtrait ne pourrait revenir qu'en tant que frère, irremplaçable, à travers son nom. C'est ce qui arrive avec La Boëtie pour Montaigne. Son nom (la structure même de la survivance) reste unique, il ne peut pas être rabattu sur un discours universalisable [il ne porte pas l'autorité de la vérité, comme le ferait un père].

L'ami n'a rien d'autre à offrir à son frère qu'un testament. Comme le Christ, il promet de revenir ("Ceci est mon corps"), mais ce retour est indéfiniment différé. Le deuil ne s'arrêtera pas, il restera interminable.

 

 

Etienne de La Boétie (1530-1563), un ami de jeunesse, mais impérissable, de Michel de Montaigne (1533-1592).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAmitie

FM.LDD

DerridaDeuil

DT.LLE

DerridaPereFils

FN.LDD

DerridaSpectre

KF.LLK

UPerteAmi

Rang = NPerteAmitie
Genre = MR - IA