Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'art, l'oeuvre                     Derrida, l'art, l'oeuvre
Sources (*) : Derrida, le génie               Derrida, le génie
Jacques Derrida - "Genèses, généalogies, genres et le génie - Les secrets de l'archive", Ed : Galilée, 2003, p9

 

Hip Hip Hourra, reunion d'artistes a Skager (Severin Kroyer-Peder, 1886) -

Derrida, le pouvoir, le souverain

Penser la génialité du génie, c'est penser ce qui soustrait une singularité au général, au partageable, au genre ou à la communauté du commun

Derrida, le pouvoir, le souverain
   
   
   
Derrida, retrait, effacement Derrida, retrait, effacement
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

On peut dire de cette formulation qu'elle résume ce qui se dit en général du génie, ce qu'on en dit, ce qu'on en suppose, ce que dit ce nom commun : "génie". Mais on peut aussi dire qu'elle contient un mot singulier, celui de "soustraction". Le génie se soustrait, il se retire... de quoi? De la "généralité du nommable" [c'est la formule derridienne, qui laisse entendre qu'il y aurait dans le génie un appel à l'innommable, au sans-nom], de la généricité du genre [ce qui rattache le genre au générique, à la génération], du partageable [le genre "commun" serait celui qu'on partage], etc. Se retirant de tout genre établi, le génie aurait la capacité d'inventer - dans sa solitude - un genre à lui tout seul.

Mais ce retrait (en moins) est aussi un excès (en plus). Le génie excède la généralité, il excède la généricité, il excède le partageable, il excède toute loi du genre. Son retrait (exclusion du commun) est indissociable d'un débordement. Il vient en plus de ce dont il se retire (l'ordre de l'espèce, de l'art, de la littérature, de la différence des sexes, etc.), ce qui fait de ce retrait un déplacement, un dérangement de l'ordre établi.

 

 

Le mot "génie" ne se dit en français qu'au masculin singulier (un génie, avoir du génie). On ne peut ni le dire au féminin (elle est un génie), ni le dire au pluriel (il a des génies). En tant que masculin singulier, il fait partie de cette série sur laquelle Mireille Calle-Gruber attire l'attention : genèse, généalogie, genre, génétique, homogène, générique, etc. Mais à cette appartenance, dit Derrida, il se soustrait (c'est pourquoi Mireille Calle-Gruber l'avait omis, oublié). En l'ajoutant à la série, Derrida la dérange, la désordonne.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArt

FV.GHH

DerridaGenie

ED.LLE

ProSouverain

JM.LLK

DerridaRetrait

LS.LLK

UGenialSoutraction

Rang = OGenieRetrait
Genre = MR - IA