Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le performatif                     Derrida, le performatif
Sources (*) : Derrida, l'université               Derrida, l'université
Jacques Derrida - "Du droit à la philosophie", Ed : Galilée, 1990, pp435-438

 

- -

Dans l'université : faire venir l'inouï

Faire oeuvre, c'est produire un effet de levier (mochlos), c'est marcher par sauts successifs en équilibre instable entre marque et marge, entre constatif et performatif

Dans l'université : faire venir l'inouï
   
   
   
Un performatif tout autre Un performatif tout autre
Derrida, la marche, le pas               Derrida, la marche, le pas  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

1. L'universitaire, aujourd'hui.

Après avoir démonté le schéma kantien qui réserve aux Facultés dites "supérieures" (théologie, droit et médecine) la dimension performative du savoir, et à la Faculté dite "inférieure" (la Faculté de philosophie, qui comprend notamment les mathématiques pures) la responsabilité de dire le vrai (dimension constative), Jacques Derrida explique que, dans l'université d'aujourd'hui, il n'est plus possible de distinguer entre ces deux versants. Chaque enseignant, à quelque Faculté qu'il appartienne, met en oeuvre une axiomatique, des codes, des intérêts, un modèle institutionnel. Son activité est à la fois constative et performative; et l'incidence de son travail n'est pas limitée à l'université elle-même, mais touche toute la société. Les limites que Kant souhaitait préserver sont bousculées.

 

2. Mochlos.

C'est ici (le 17 avril 1980) que Jacques Derrida change soudainement de paradigme. Le voilà qui se déplace soudain vers un autre texte, La vérité en peinture, écrit entre 1972 et 1978 (une autre date, mais pas un autre lieu, car l'autre texte avait été prononcé dans la même université), comme si la problématique sur laquelle il s'était appuyé jusqu'alors lui paraissait insuffisante, voire inadéquate. Pourquoi sauter, comme on dit du coq (Kant) à l'âne (Heidegger, Van Gogh, voire Shapiro)? Pour déraciner, voire déchoir, l'enseignant de la position spirituellement élevée qu'il était censé occuper. Il renvoie alors à un autre texte de Kant, qu'il cite longuement p438. Il y est question de chaussure, de pied droit et de pied gauche, de saut et surtout d'"hypomochlium" cet effet de levier qui permet à un soldat de sauter du côté d'un fossé à un autre.

Définition de l'hypomochlium selon le dictionnaire latinogallicum (texte de 1552) : Hypomochlium, hypomochlii, n. g. Vitruuius. Un orgueil. C'est un billot que les ouvriers mettent devant quelque grosse pierre, ou autre chose qu'ils veulent mouvoir de lieu en autre, puis dessus assieent le dos de leurs leviers ou pinces, et mettent leurs bizeaux soubs le faix. Cela faict, ils foulent tant qu'ils peuvent sur les queues ou bouts d'iceulx leviers ou pinces, et par ce moyen soublevent ce qu'ils veulent. Et à raison que ce petit billot est cause de faire desplacer une chose sans comparaison plus pesante qu'il n'est, les ouvriers luy ont donné le nom d'Orgueil.

C'est Kant qui exhume ce mot (hypomochlium), à propos de ses propres problèmes de santé, d'insomnie et de dissymétrie (son côté gauche lui semblait plus faible). En le reprenant à son tour (mochlos) Derrida introduit dans le débat sur les Facultés le corps du philosophe. Comment un être corporel pourrait-il être réduit à la pure recherche d'une vérité?

 

 

Autrement dit, cette question n’est pas une question théorique, elle est « inséparable de nouveaux actes de fondation ». Lesquels ? On aurait pu penser que Derrida parlerait alors de politique, de philosophie, de droit, voire de langue ou de linguistique. On aurait pu penser qu’il reviendrait à Socrate, Kant, Husserl, Descartes ou Hegel. Mais pas du tout. Dans la foulée de ce questionnement radical sur la raison, c’est mochlos qu’il introduit, cette barre de bois, ce levier qui sert à forcer une porte ou à déplacer une masse. Et pourquoi un levier, pourquoi mochlos ? Parce qu’il s’agit de marcher sur deux pieds, un pied droit et un pied gauche, deux pieds chaussés mais ne faisant pas paire. Dans ce texte prononcé deux ans après la publication de Restitutions de la vérité en pointure, il conclut par une référence à ce qui pour lui est le paradigme de l’œuvre, les Souliers de Van Gogh.

CITATION : "Mais si maintenant je me déplace très vite de la spéculation vers la marche, eh bien, Kant nous l’aura dit, il faut que l’Université marche sur deux pieds, le droit et le gauche, que l’un soutienne l’autre pendant qu’il se soulève et fasse, à chaque pas, le saut. Il s’agit de marcher sur deux pieds, deux pieds chaussés, car il y va de l’institution, de la société et de la culture, non seulement de la nature. (…) Mais j’en trouve une confirmation dans un autre contexte (…) au sujet de certains chaussures de Van Gogh. Il s’agissait d’abord de l’interprétation heideggérienne de ce tableau en 1935, et de savoir si ces deux chaussures faisaient une paire, ou deux souliers gauche ou deux souliers droit, l’élaboration de cette question m’ayant toujours paru de la plus grande conséquence" (Jacques Derrida, Du droit à la philosophie du droit, p435).

Et nous revoilà confrontés à la question du titre. Pourquoi Derrida a-t-il donné ce titre, Mochlos, à un texte sur le conflit des facultés ? Pour attirer l’attention sur l’équilibre instable entre le performatif et le constatif. On ne peut marcher (marque – marche – marge écrit-il dans La Dissémination) qu’en jouant sur le déséquilibre de ces deux dimensions. Et qu’est-ce que marcher ? C’est faire œuvre, comme il le dira de manière encore plus explicite 20 ans plus tard, dans L’Université sans condition. La problématique de l’« œuvre performative » relie les questions de l’émergence de la raison, de l’irruption du droit, de la légitimité du savoir et de la tâche de l’université, et, ajoutera-t-il plus tard, de la souveraineté.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPerformatif

QD.LLD

DerridaUniversite

ND.LLF

UniversiteFaire

GK.LLK

PerfToutAutre

GM.LMM

DerridaMarche

FG.KKI

UOeuvreMochlos

Rang = LMochlosOeuvre
Genre = MK - NG