Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le génie                     Derrida, le génie
Sources (*) : Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels               Derrida, inconditionnalités, principes inconditionnels
Jacques Derrida - "Genèses, généalogies, genres et le génie - Les secrets de l'archive", Ed : Galilée, 2003, pp100-1

 

Soleil naissant (Giuseppe Pellizza de Volpeddo, 1904) -

Derrida, l'art, l'oeuvre

Quand le génie a lieu, c'est trop tard pour en décider; l'oeuvre aurait pu être liée autrement, mais c'est ainsi qu'elle l'aura été, inconditionnellement

Derrida, l'art, l'oeuvre
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Reprenons, sans nous référer aux exemples donnés par Derrida (Proust ou Cixous), la trame théorique qu'on pourrait aussi appeler le paradoxe du génie :

- il est absolument contingent;

- il est absolument inconditionnel.

Qu'est-ce qui déclenche le génie? Un événement, une rencontre, un coup du destin. Il peut arriver, mais, peut-être, il aurait pu tout autant ne pas arriver, nul n'en saura jamais rien. Si rien de précis, de déterminé, de connaissable à l'avance ne le conditionne, on peut dire que, du point de vue de tous ceux auxquels il est donné, il est inconditionnel. "C'est ce que j'appelle l'inconditionnalité absolue" dit Derrida. Si les conditions d'émergence du génie sont absolument imprévisibles, alors cela équivaut à la situation dans laquelle le conditionnel effectif étant passé, il n'y a pas eu de conditions (c'est-à-dire pas de conditions fixées à l'avance). On retrouve la même logique pour le don, l'hospitalité ou l'amour. Un amour dont les causes ou les raisons seraient fixées à l'avance ne serait pas véritablement un amour; ce serait un lien, une relation, un rapport social comme un autre. Pour qu'il y ait amour, il faut que les conditions de cet amour n'aient pas dépendu d'une volonté, d'une décision ou d'un mécanisme connu. En jouant sur les mots, Derrida écrit du génie : "Qui es-tu? Tu est tu". On peut toujours questionner le génie, il ne répondra pas. Ce qu'il est ou qui il est reste tu, c'est-à-dire secret, silencieux, absolument impossible à définir ou à constater. Ce qu'il est ou qui il est "est irréductible à l'ordre de la preuve".

CITATION : "Dire que la génialité est au conditionnel passé, livré au "c'eût pu" de la Toute-puissance-autre, c'est dire au génie qu'il est tu mais qu'à l'avenir, confié aux autres (...), génie tu, tu apparaîtras pour ce que tu auras été et qui aurait pu mais n'a pas pu être autre".

 

 

Du génie, il reste une archive (une oeuvre), et des lecteurs, des interprètes, des analystes qui se demanderont, dans l'avenir, ce qui a causé le génie. Mais ils ne peuvent qu'échouer car il aurait pu en être autrement. La conditionnalité recherchée est une inconditionnalité absolue, inouïe, marquée par le peut-être.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaGenie

KG.LGG

DerridaIncond

ET.LEG

DerridaArt

KK.QKD

UGenieIncond

Rang = NGenieIncond
Genre = MR - IA