Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Mutations du concept d'oeuvre                     Mutations du concept d'oeuvre
Sources (*) : L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire               L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire
Pierre Delain - "Pour une œuvrance à venir", Ed : Guilgal, 2011-2016, Page créée le 28 avril 2015

[Les transformations du monde d'aujourd'hui conduisent à interroger l'énigme du concept d'oeuvre, lui aussi en cours de mutation]

   
   
   
                 
                       

1. L'énigme du concept d'oeuvre.

Reprenons certains thèmes avancés par Jacques Derrida, en 1998, dans L'Université sans condition (conférence publiée en 2001) (pp39-40). (1) Le mot oeuvre ne peut être dit qu'en français [il existe un champ sémantique où se croisent deux étymologies, aperire et operare : Ouvrir, ouvrer, oeuvrer, opérer, ce champ est différent du champ sémantique allemand de Werk, par exemple, mais c'est le champ français qui intéresse Derrida, comme en témoigne un lapsus ou un jeu de mots mentionné en 1990 dans Mémoires d'aveugle, L'ouvre où ne pas voir]. (2) L'attribution de ce nom ("oeuvre") est d'une grande complexité structurelle : il faut une signature, l'autorité d'un auteur, un travail dont il reste quelque chose - une valeur d'usage ou d'échange objectivable, etc.... (3) Il n'est pas sûr que ces critères, qui s'appliquent traditionnellement au mot "oeuvre", s'appliquent aussi au travail universitaire. En effet que se passe-t-il dans l'université? Le concept d'oeuvre est en cours de mutation. Le métier d'enseignant ne s'épuise plus dans l'acte de savoir ou d'enseigner, comme dans l'université classique, il implique maintenant une responsabilité, un engagement de la part de l'enseignant, une profession de foi. C'est cette mutation, liée à la déconstruction en cours, qui fait de l'oeuvre une énigme. Pour interroger cette énigme, il ne faut pas en rester à l'université ni dans le champ de l'art, il faut s'intéresser à ce qui se passe dans le monde.

 

2. Une triple mutation.

cf : [Derrida, aujourd'hui, le contemporain] §3-4-5.

 

3. Une quatrième mutation, celle du "peut-être".

cf : [Aujourd'hui, l'oeuvre doit répondre du "peut-être"].

 

4. Le secret.

cf : [Derrida, le secret] §5.

 

5. Un principe pour aujourd'hui.

cf : [Derrida, auto-téléiopoèse, "peut-être"] §5.

cf Propositions LUSC pp74-78.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Derrida, aujourd'hui, le contemporain]

-

Par ses apories, son axiomatique impossible, l'oeuvre derridienne réfléchit et formalise la mutation d'aujourd'hui, sa dislocation absolue, son désajointement sans bordure

-

En ces temps de mutation et de déconstruction, il faut interroger ce qui arrive dans l'université, l'énigme du concept d'"oeuvre"

-

[Ce temps-ci, le contemporain, n'est ni présent, ni en rapport avec un autre temps ou avec lui-même; il est aspiré par l'espace et le temps virtuels du "peut-être"]

-

[Aujourd'hui, l'oeuvre doit répondre du "peut-être"]

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
ArchiOeuvreMutations

AA.BBB

OeuvrePrincipe

TD.LKK

EG_ArchiOeuvreMutations

Rang = RDerridaOeuvreStratCtp
Genre = -