Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Oeuvre, scène d'écriture                     Oeuvre, scène d'écriture
Sources (*) : Derrida, la stricture               Derrida, la stricture
Jacques Derrida - "La carte postale, de Socrate à Freud et au-delà", Ed : Flammarion, 1980, p373, Spéculer - sur "Freud"

 

Tension dans un coin (Kandinsky, 1930) -

Le tout autre du principe de plaisir

Chez Freud, il n'y a jamais "la" répétition, mais une stricture différantielle qui enserre le principe de plaisir, comme un lacet de chaussure, et induit une déconstruction générale

Le tout autre du principe de plaisir
   
   
   
Derrida, la différance Derrida, la différance
Derrida, Freud, la psychanalyse               Derrida, Freud, la psychanalyse  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans le chapitre IV d'Au-delà du principe de plaisir, Freud libère son discours. Il parle d'énergie libre, déliée, et c'est sa spéculation qui se libère, se délie, se déchaîne. Jacques Derrida parle de déstricturation. Les concepts se desserrent, ils acceptent un certain degré d'obscurité. Energie libre, processus primaire, compulsion de répétition, pulsion de mort, principe de plaisir, tout est remis en question, Freud annonce un passage, un pas au-delà. La curiosité peut se libérer, les frontières entre systèmes se brouiller (perception - conscience, inconcscient, moi). Mais il y a une limite à cette libération de la pensée. Il faut qu'il y ait toujours une topique, que le principe de plaisir reste un principe, une autorité, même s'il ne se manifeste pas directement. C'est lui qui maintient l'ordre, et qui doit d'autant plus le maintenir que d'autres forces hétérogènes apparaissent. La chaussure conceptuelle est lâche, mal lacée, mais elle tient quand même. Tout se passe dans la pensée comme dans l'appareil psychique : les dissidences, les menaces, les ruptures de la barrière protectrice (traumas, effrois, paniques) sont déviées, elles finissent par renforcer les contre-investissements, les énergies liées, les systèmes, les codes, la structure.

 

 

Dans son chapitre V, Freud décrit ces pulsions venues de l'extérieur et de l'intérieur, ces décalages, ces perturbations, ces indécisions, ces brouillages, que Derrida nomme la stricture différantielle. C'est une zone médiane entre le processus primaire et le processus secondaire, "ni serrée ni desserrrée absolument, toute en différance de stricture" (La Carte postale, p373). Dans cette zone qu'on peut figurer comme un lacet ou une ceinture, le concept freudien de répétition s'enserre, sans se fixer. Ce peut être une répétition classique (la répétition d'un répété originaire, identifiable et appropriable), mais aussi une propagation illimitée, indomptable, qui déconstruit cette ontologie classique. Cette zone reste illisible chez Freud, il ne la thématise pas comme telle, ne propose aucune conclusion, mais sa structure ou stricture est néamoins la thèse de ce livre, ou plus exactement l'athèse, comme dit Derrida.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
AOSceneEcrit

FF.LLE

DerridaStricture

FE.LEF

InsuPrincipeDePlaisir

DL.LLK

DerridaDifferance

PL.LLK

DerridaFreud

IW.LLK

WFdPMPPRepetition

Rang = WFdRepetitionStricture
Genre = MR - IA