Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le nom                     Derrida, le nom
Sources (*) : Derrida, date et signature               Derrida, date et signature
Jacques Derrida - "Points de suspension, Entretiens", Ed : Galilée, 1992, p33

 

Une collection de signatures de peintres -

Faire oeuvre ébranle la signature

La signature du nom propre entier peut dissimuler une autre signature, plus puissante, plus vieille, la signature d'un autre ou d'une autre

Faire oeuvre ébranle la signature
   
   
   
Glas, le secret Glas, le secret
"Glas" : Faire son deuil de la signature               "Glas" : Faire son deuil de la signature  
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Derrida termine "Marges" et "Signature Evénement Contexte" par une reproduction de sa propre signature entière. Elle est au bord du livre, ni dans le texte ni hors-texte, ni signifiant ni signifié, ou bien les deux. Cette signature est fausse, dit-il, pour une première raison : son éloignement de la main. Mais il est une autre raison pour qu'elle soit fausse : elle est entière. Un nom indivisible opère comme une gaine ou une toison, rien n'exclut qu'il cache un autre nom, ou plusieurs, ou des débris, ou des restes de noms qui seraient plus puissants que lui. Derrière la signature "authentique", il peut toujours y en avoir une autre.

Il y a deux façons d'élaborer cette question de la signature. On peut énoncer des lois, des analyses à portée universelle. Mais on peut aussi analyser chaque signature singulièrement, mettre en pièces le nom propre, le recomposer, en travailler les débris comme Derrida le fait lui-même avec son propre nom, crever sa limite sémantique, chercher derrière cette signature la signature d'un ou d'une autre. C'est alors toute la problématique du sujet et de son inscription dans la langue qui est transformée, et avec elle le corps non linguistique de l'écriture. Agir ainsi à l'égard des "grands philosophes", c'est les décélébrer : décélérer leur célébration. Cette décélébration ou désacralisation, on peut l'analyser comme l'irruption du secret dans l'oeuvre.

Une collection de signatures de peintres.

 

 

Comme exemple de ce que la signature dissimule, Derrida propose, dans Glas, pour son propre nom : déjà, Ja, Da, débris, derrière, khi, dérision, etc.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaNom

DC.LLE

DerridaSignature

HE.LHE

ArchiOeuvreSignature

OE.LLK

GlasSecret

MF.LLM

DerridaDeuilNom

DD.LKK

USignatureEntiere

Rang = NSsignatureEntiere
Genre = MK - NG