Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                          NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

       
   
                   
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "Points de suspension, Entretiens", Ed : Galilée, 1992, pp56-57

"Glas" se termine par "débris de", le nom de Derrida infecté par le "b" de la mère de Genet, Gabrielle

   
   
   
 
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les derniers mots de "Glas" sont-ils liés aux premiers, selon la figure d'une bande de Moebius? Si c'était le cas, dit Derrida, ce serait une "puissante figuration de l'économie, de la loi de réappropriation ou du travail du deuil réussi". Donc, ce ne serait pas le cas, il y aurait bien une fin du livre : la fin du deuil, c'est-à-dire le deuil du deuil. Et pourtant, si l'on y regarde de près, "Glas" commence effectivement par l'affirmation de la mise en pièce de la signature du signataire, affirmation qui termine le livre (débris de = derrida, selon la "clé" donnée par Derrida lui-même), ce qui le fait revenir au commencement... D'ailleurs, au commencement, il y était déjà... : "Ce que j'avais redouté, naturellement, déjà, se réédite" (c'est l'avant-derniière phrase), avant de répéter : "Aujourd'hui, ici, maintenant", etc. "le débris de".

En se "mariant" avec la mère de Genet (Gabrielle) et aussi avec la mère de Hegel (Maria), Derrida se positionne comme leur père... Il s'installe sous le dais (funéraire et nuptial)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida

UDerridaNomDebrida

Rang = RGlasDebrisMoebius
Genre = -