Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
                   
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "Glas", Ed : Galilée, 1974, p152b

 

Buste de femme au lorgnon (Felicien Rops, vers 1860) -

La mère fascine depuis l'absolu d'un "déjà" qui produit l'excès, le terrible, la jalousie - depuis un passé absolu pire que la pire scène imaginable

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

"Le lieu de l'anthérection, ce qui bande et dans quoi il est bandé, lieu nécessairement clos et gardé, quelque nom que vous lui donniez (Guyane, galère ou Colonie) s'habite toujours comme une province détachée de la mère", écrit Derrida (p151b). Quelle est cette province, ce lieu? C'est celui d'"avant", un avant terrible, effrayant, que Derrida rapproche de la mort (p152b avant-dernier §). Il est significatif que les mots qui viennent à ce moment-là sous sa plume soient le "pire" et l'"absolu". La jalousie, explique-t-il, est encore plus terrible que la pire scène imaginable au présent, car elle a lieu dans un passé absolu, dans l'"avant" maternel. Dans le texte de Genet, la Guyane, la galère, la Colonie, le bagne et le crime sont associés (ils sont d'ailleurs aussi associés à la fleur et à la Vierge Marie, cf citation p153b). A propos du bagne, c'est Genet qui évoque l'épanouissement parfait de l'abjection (p151b). C'est le lieu de la décapitation, de la guillotine (mot féminin précise Derrida, p153b dernière ligne). Faut-il rapprocher la mère du mal absolu, du mal radical?

Suit d'ailleurs une série de "C'est pourquoi" p153b. Cette position de passé absolu qu'occupe la mère est "comme" une cause, qui "explique", par exemple, que la métaphysique soit jalouse ou que la mère ne soit pas représentable comme telle (c'est pourquoi on la représente par la femme).

C'est une autre interprétation du mot "déjà", déjà très surdéterminé par Derrida (sa signature, "je suis (déjà) mort", déjà castré, le père est déjà mort, etc). Et plus de tout ça, qui n'est "déjà" pas rien, "Déjà" est le lieu terrorisant de la mère, un lieu au-delà de la différence des sexes, qui n'est même pas féminin.

 

 

On peut rapprocher ce dessin, souvent intitulé Buste de femme au lorgnon, réalisé par Félicien Rops vers 1860, d'un autre dessin que Derrida avait choisi de montrer dans son exposition Mémoires d'aveugle, en 1991. Selon David Farrell Krel, la présence de ce dessin dans l'exposition, sans aucun commentaire, serait en rapport avec sa mère mourante.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida

UMèrePire

Rang = LMreDEjaPire
Genre = MR - IA