Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Le texte talith                     Le texte talith
Sources (*) : Derrida, le talith               Derrida, le talith
Mireille Calle-Gruber - "Jacques Derrida, la distance généreuse", Ed : La Différence, 2009, p54

 

- -

Derrida, date et signature

En composant-exposant son oeuvre-talith, Derrida travaille à revêtir, au lieu même de la blessure, le texte de sa signature

Derrida, date et signature
   
   
   
Derrida, l'art, l'oeuvre Derrida, l'art, l'oeuvre
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

"Vulnérable : une tunique presque invulnérable, disions-nous, et il faut qu'elle ne le soit point absolument, telle est la condition de la signature. Je signe, un "je" signe, elle signe toujours au lieu même de la blessure, au lieu de la blessure possible, certes, mais si virtuelle qu'elle demeure, la blessure possible est assignée, elle porte la mémoire endeuillée d'une lésion irrécusable : on la croirait plus vieille que soi, on peut l'avoir oubliée mais elle continue de dicter la place et l'avoir-lieu de tous les coups auxquels nous sommes sensibles, de tous les coups du sort que nous attendons et redoutons comme si, les pires mêmes, nécessairement nous les désirions" (Jacques Derrida, Un ver à soie, pp44-45).

Pour Mireille Calle-Gruber, qui commente ce passage où Derrida évoque l'opération de l'oeil subie par Hélène Cixous, la piqure, la blessure, est au principe même de la signature. Derrida raconte qu'il revêt de temps en temps son talith, ce châle de prière du Juif, qui peut être porté directement sur la peau. Ce châle personnel, impartageable, ce serait le texte signé. En ce seul tissu, sans profondeur mais fait de fils entrelacés, lieu de pliures et de noeuds, seraient confondues l'oeuvre, la signature et la blessure. Dans cet objet de culte, apotropaïque, qui commémore le geste sacrificiel, la loi et les commandements, où le vivant se replie sur soi et où le mourant sera enseveli, "l'espace de l'écriture" (Calle-Gruber, La distance généreuse p58) incorpore ses opérations parmi lesquelles la signature dont le lieu, comme celui de la blessure, reste secret.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

CalleGruber
TexteTalith

HD.LLD

DerridaTalith

OE.LOE

DerridaSignature

HV.KKL

DerridaArt

DX.LLD

UTalithBlessureSignatureGenre = MK - NG