Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Lévinas : "Il faut" l'inconditionnel                     Lévinas : "Il faut" l'inconditionnel
Sources (*) : Derrida, Lévinas               Derrida, Lévinas
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 1)", Ed : Galilée, 1987, p191

 

Cheveux rouges (Kirchner, 1914) -

Derrida, le tout - autre

Pour répondre de l'oeuvre d'E.L., il aura fallu passer par ce qu'elle dit de l'Oeuvre : qu'elle ne lui revient pas mais qu'elle est une performance du tout autre, qui nous contamine

Derrida, le tout - autre
   
   
   
Derrida, le performatif Derrida, le performatif
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

"La contamination entre le "il" au-delà de la langue et le "il" dans l'immanence économique de la langue et de son interprétation dominante, n'est pas simplement un mal, une contamination "négative", elle décrit le procès même de la trace en tant qu'elle fait oeuvre, d'un faire-oeuvre qu'il aura fallu entendre non pas à partir du faire ou de l'oeuvre mais de ce qui se dit de l'Œuvre dans son Œuvre, du dire de ce dit, de sa performance entr(el)acée" (En ce moment même dans cet ouvrage me voici, in Psyche 1, p191).

"Il faut, bien que personne n'y contraigne personne, lire son oeuvre, autrement dit y répondre et même en répondre, non pas à partir de qu'on entend par oeuvre selon l'interprétation dominante de la langue, mais selon ce que son oeuvre dit - à sa manière - de l'Oeuvre, de ce qu'elle est, autrement dit de ce qu'elle doit (être), autrement dit ce qu'elle aura dû (être), comme oeuvre dans l'oeuvre" (ibid p191).

"Et si tu veux accéder à "son" oeuvre, il t'aura fallu passer par ce qu'elle aura dit de l'Oeuvre, à savoir qu'elle ne lui revient pas. C'est pourquoi tu as, toi, à en répondre. Elle est entre tes mains qui peuvent la lui donner, la lui dédier"

Il peut sembler exagérément insistant d'avoir recopié ces trois citations qui se recoupent, l'une après l'autre. Mais ce sont elles qui insistent et redemandent : Qu'est-ce qui fait que nous devions répondre de cette oeuvre? (demande Derrida). Une particularité des ouvrages de Lévinas, c'est que ce qu'ils donnent ne peut être donné qu'en-dehors d'eux, hors-livre, hors-cadre. "Le problème déborde le cadre de ce livre" dit-il à la fin de Totalité et Infini. "Ce qui s'ouvrage du présent ouvrage ne fait oeuvre qu'au-dehors du livre" précise Derrida. En laissant une trace en ce moment, ici même, ces ouvrages sont contaminants. Ils échappent au vouloir.

Hors-livre, hors-cadre, hors-oeuvre, chez Lévinas : la femme.

 

 

"Qu'est-ce que je te dis quand je prononce "laisse-moi"? Quand tu dis "il m'a laissée", ou comme dans le Cantique des Cantiques, "il s'est esquivé, il est passé?"" (Derrida, En ce moment dans cet ouvrage me voici, in Psyché 1 p191).

Quand Derrida fait dire à Lévinas : "Il m'a laissée", il réitère l'appel de l'oeuvre lévinassienne. Son oeuvre ne lui revient pas, à lui (Lévinas). C'est toujours un acte manqué. S'il y a performance, performatif, le sujet de ce performatif est l'autre, le tout autre. C'est alors que la différence sexuelle revient : il parle au féminin. Il appelle, il demande, il nous demande un surcroît d'altérité, et si nous le lisons, nous ne pouvons éviter d'y répondre.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
ArchiOeuvreLevinas

JF.LLF

DerridaLevinas

LE.LLE

DerridaToutAutre

LN.LLK

DerridaPerformatif

MM.LMM

ULevinasRetourNon

Rang = QLevinasRetourNon
Genre = MR - IA