Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Lévinas : "Il faut" l'inconditionnel                     Lévinas : "Il faut" l'inconditionnel
Sources (*) : Derrida, femme, différence sexuelle               Derrida, femme, différence sexuelle
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 1)", Ed : Galilée, 1987, p201

 

Etude pour une sculpture (Boccioni, 1912) -

Derrida, Lévinas

En disant de l'oeuvre de Lévinas : "Elle aura obligé", Jacques Derrida ne distingue plus sa voix ni de la sienne (E.L.) ni du tout-autre, féminin, qui la contresigne

Derrida, Lévinas
   
   
   
Derrida, le tout - autre Derrida, le tout - autre
Derrida, date et signature               Derrida, date et signature  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Le texte de Jacques Derrida, En ce moment même dans cet ouvrage me voici, prend la forme d'un dialogue. Il commence par une voix masculine. Quatre fois, une voix féminine répond à cette voix masculine. Qui est la voix d'homme? On suppose que c'est le signataire, J.D., mais tout est fait pour entretenir l'ambiguité. Ce pourrait être un "Il" neutre, philosophique, marqué de masculinité comme celui de Lévinas. Qui est la voix de femme qu'il tutoie, à laquelle il s'adresse? Le "Elle" du Cantique des Cantiques, sa bouche (pp168-169) qui se soucie d'être écoutée, de donner à manger, à boire (pp165, p202), qui s'interroge sur le responsable du "faire-oeuvre" (p185), sur le "il" du "il aura obligé", mais sans conclure (p185), cette voix pourrait être une figure du tout autre - mais pour le lecteur que nous sommes, il faut avouer que son style et ses thèmes ressemblent fort à ceux de J.D. lui-même. Cela signifie-t-il que J.D. serait une voix de femme?

"Je donne, je joue l'ingratitude contre la jalousie. Dans tout ce dont je parle, il y va de la jalousie" écrit Derrida (p201).

De quoi serait-il jaloux? Peut-être, de ce surcroît d'altérité (féminine) gardé dans l'oeuvre d'Emmanuel Lévinas, de ce Elle gardé dans les initiales de son nom, E.L. Et finalement, J.D. ne sait plus ce qu'il signe.

" - Je ne sais plus si tu dis ce que dit son oeuvre. Ça revient peut-être au même. Je ne sais plus si tu dis le contraire ou si tu as déjà écrit tout autre chose. Je n'entends plus ta voix, je la distingue mal de la mienne, de tout autre, ta faute me devient illisible tout à coup. Interromps-moi." (p201).

 

 

Après la dernière phrase masculine, vient encore une dernière page féminine en majuscule (comme un impératif ou une injonction), à la première personne. C'est le retour d'un "JE", d'un "NOUS" inattendus à la fin de ce texte.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
ArchiOeuvreLevinas

KJ.LLK

DerridaFemme

TN.LLD

DerridaLevinas

JL.LLJ

DerridaToutAutre

PL.LLM

DerridaSignature

XJ.LLK

ULevinasTouteAutreFem

Rang = QLevinasTouteAutreFem
Genre = MR - IA