Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, acquiescement, le "oui"                     Derrida, acquiescement, le "oui"
Sources (*) : Derrida, prière, théologie négative               Derrida, prière, théologie négative
Jacques Derrida - "Adieu à Emmanuel Lévinas", Ed : Galilée, 1997, p53

 

Louise ou la servante bretonne (Paul Serusier, 1890) -

Derrida, l'hospitalité

Il n'y a pas de "premier" oui, le oui est déjà une réponse, un appel qui ne peut s'entendre lui-même que depuis la promesse d'une réponse

Derrida, l'hospitalité
   
   
   
Derrida, Lévinas Derrida, Lévinas
Derrida, la promesse               Derrida, la promesse  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le livre d'Emmanuel Lévinas, Totalité et Infini, peut être, selon Jacques Derrida, lu comme "un immense traité de l'hospitalité" (p49). L'hospitalité est ce qui s'ouvre au visage, ce qui l'accueille. Mais de quel visage s'agit-il? Pas d'un visage concret, descriptible, "thématisable" pour reprendre le vocabulaire derridien. L'attention à la parole, comme l'accueil du visage, comme l'hospitalité, disent une tension vers l'autre, un "oui" à l'autre. Avec le visage de l'autre, c'est l'infini qui est accueilli, un accueil qui ne commence jamais, car la réponse précède l'acquiescement. Pour que le sujet puisse accueillir l'autre, il aura fallu, déjà, un accueil de l'autre, un "oui" de l'autre.

"Depuis le fond sans fond de sa solitude, un appel ne peut s'entendre lui-même, et s'entendre appeler, que depuis la promesse d'une réponse" (Derrida, Adieu, p54).

La promesse viendrait avant même l'appel, avant même l'autre. C'est en s'entendant lui-même (par auto-affection) que l'appel laisserait venir l'accueil, cet accueil qui est le premier geste en direction d'autrui.

L'accueil est irréductible, il ne se dérive pas, il n'a pas de cause. Il faut commencer par répondre, dit Derrida. Ce n'est ni le moi, ni l'autre, ni l'appel qui commande, c'est la réponse. Le "oui" n'est pas premier. La loi de l'hospitalité nous jette d'emblée dans une obligation, dans un "il faut" (Il faut commencer par répondre), un mouvement passif, quasi-transcendantal, aporétique, "à peine pensable", le mouvement solitaire d'une prière, d'un cri de détresse, qui atteste d'une séparation infinie.

 

 

Jacques Derrida avance cette problématique dans une longue parenthèse (Adieu à Emmanuel Lévinas, pp52-54) qui commence et finit de la même façon : "Lévinas ne le dirait pas ainsi, sans doute" (p52); "Lévinas ne dit pas cela, il ne le dit pas ainsi, mais je voudrais aujourd'hui me rendre à sa rencontre selon la voie de cette non-voie" (p54). Il s'agit donc d'une interprétation, mais aussi d'un désir de rapprochement. Une quinzaine d'années après Violence et métaphysique., il aura fallu choisir, dans Lévinas, les formulations qui touchent à l'inconditionnalité d'un premier appel (voir citation ici), pour ouvrir ce champ lévinasso-derridien).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaOui

DC.LDC

DerridaPriere

GB.LEF

DerridaHospitalite

EC.JLL

DerridaLevinas

FH.LLK

DerridaPromesse

CD.LLK

UOuiReponse

Rang = LOuiPromesseReponse
Genre = MR - IA