Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, prière, théologie négative                     Derrida, prière, théologie négative
Sources (*) : Derrida, le rien, khôra               Derrida, le rien, khôra
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 2)", Ed : Galilée, 2003, p200

 

Meditation de St Francois (Francisco Zurbaran, 1632) -

Derrida, nos tâches

Si la prière pouvait être une expérience purement pure du rapport au rien, au néant, il n'y aurait pas d'écriture; mais faute de cette expérience, "il faut écrire"

Derrida, nos tâches
   
   
   
Derrida, l'écriture Derrida, l'écriture
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Après avoir analysé trois types, ou traditions, ou pensées de la théologie négative (la grecque, la chrétienne et la heideggerienne), Derrida ajoute un post-scriptum - comme si ce qui lui restait à dire n'était plus dans le texte, mais en-dehors du texte. C'est là qu'il fait observer qu'Heidegger n'a écrit que sur un mode constatif, ou propositionnel. Il n'y a pas chez lui d'apostrophe, ni d'adresse à un "toi", ni de prière. Il n'y a pas de foi dans son "théorétisme", ni de grâce. Mais pourquoi alors rappeler une circonstance dans laquelle, en 1951, le même Heidegger aurait déclaré que s'il avait écrit une théologie, alors le mot "être" n'aurait pas dû y figurer? Il fallait que ce mot soit barré, raturé, comme l'avait été le mot "Dieu" au moment de l'abandon de ce projet d'écriture. Derrida laisse entendre que, si Heidegger a écrit, s'il a produit son oeuvre, c'est justement parce que l'expérience du rien lui était interdite. Prier, c'est s'adresser à un autre absent, c'est expérimenter le néant. Sans cette expérience, on ne peut pas demander, par la prière, la promesse d'une présence. Tout ce qu'on peut faire, c'est s'engager dans l'écriture, dans l'oeuvre, dans la supplémentarité.

"Peut-être n'y aurait-il pas de prière, de possibilité pure de la prière sans ce que nous entrevoyons comme une menace ou une contamination : l'écriture, le code, la répétition, l'analogie ou la multiplicité - au moins apparente - des adresses, l'initiation. S'il y avait une expérience purement pure de la prière, aurait-on besoin de la religion et des théologies, affirmatives ou négatives? Aurait-on besoin d'un supplément de prière? Mais s'il n'y avait pas de supplément, si la citation ne pliait pas la prière, si la prière ne pliait pas, ne se pliait pas à l'écriture, une théiologie serait-elle possible? Une théologie serait-elle possible?" (Comment ne pas parler, in Psyche, Inventions de l'autre II, p200).

Jacques Derrida analyse le passage de la pure prière, l'apostrophe, à l'enseignement, la direction des disciples, et à l'écriture. On passe d'une adresse à l'autre, on détourne le discours mais en allant toujours dans la même direction, car le disciple est le meilleur lecteur de l'adresse (p185). Dans les mots pédagogie, mystagogie, psychagogie, il y a agogie. Il s'agit de s'adresser à plus d'un autre, de l'initier, en variant les interprétations du même texte. Le maître inspiré peut transmettre un don secret en déchiffrant les symboles, il peut ouvrir une histoire, une écriture, la sceller d'un sceau.

 

 

Agogique (Définition trouvée dans l'encyclopédie Wikipedia, le 5 avril 2016).

L'agogique (nom féminin, néologisme de l'Allemand agogik proposé en 1884 par Hugo Riemann) désigne les légères modifications de rythme ou de tempo dans l'interprétation d'un morceau de musique de manière transitoire, en opposition à une exécution exacte et mécanique.

L'agogique peut être une accélération, un ralentissement, une césure rythmique au sein d'un morceau. Elle est par conséquent une part importante de l'interprétation. Elle peut s'apparenter au Rubato. L'agogique relève du compositeur lorsque ce dernier porte les indications sur la partition. Mais elle relève surtout de l'interprète dans ce qu'il imprime lui-même dans l'œuvre. Elle exprime alors la singularité de l'interprétation d'une œuvre.

PSYCHAGOGIE, subst. fém.

A. ANTIQ. GR. Évocation des âmes des morts dans le but de les apaiser. (Dict. xixeet xxes.).

B. PSYCHOL. Ensemble de règles de connaissance psychologique de l'individu applicables dans la conduite d'une thérapie. Platon a essayé de démontrer dans le Phèdre que la véritable rhétorique est une psychagogie, c'est-à-dire qu'elle est essentiellement fondée sur la connaissance de l'âme (Quillet1965). L'analyse n'est pas nécessairement profonde et prolongée et elle se double d'une psychothérapie qui est presque une psychagogie. Le thérapeute doit montrer ce qu'il y a d'infantile dans la conduite du malade (G. Palmade, La Psychothérapie,Paris, P.U.F., 1969, p. 83).

Prononc. : [psikagɔ ʒi]. Étymol. et Hist. 1. 1611 « divination par les esprits » (Du Chesne, Les Controverses et recherches magiques de Martin Del Rio, p. 568); 2. 1931 psychol. (Ch. Baudouin, Mobilisation de l'énergie, 321 ds Foulq. 1979). Empr. au gr. ψ υ χ α γ ω γ ι ́ α « évocation des morts ». Au sens 2 sur le modèle de mots comme pédagogie* (v. psyché2; suff. -agogie, v. -agogue).

DÉR.

Psychagogique, adj.a) Antiq. gr. [Corresp. à supra A] Qui relève de la psychagogie. Évocation psychagogique (Lar. 19e). b) Psychol. [Corresp. à supra B] Qui relève de la psychagogie. (Dict. xixeet xxes.). c) Méd. Synon. rare de psychotonique.Médicaments psychagogiques (Littré). Élixir psychagogique (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 113). [psikagɔ ʒik]. 1resattest. a) 1803 « qui ramène à la vie dans un état désespéré » (Boiste), b) 1832 « propre au comportement du magicien qui évoque les âmes des morts » (Raymond); de psychagogie, suff. -ique*.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPriere

GM.LLK

DerridaRien

NG.LLK

DerridaTache

MH.LLK

DerridaEcriture

BV.LDF

UPriereNeantEcriture

Rang = JRienIncond
Genre = MR - IA