Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, acquiescement, le "oui"                     Derrida, acquiescement, le "oui"
Sources (*) : Derrida, le performatif               Derrida, le performatif
Jacques Derrida - "Parages", Ed : Galilée, 2003, p19

 

Street Art -

Derrida, Blanchot

"Viens" se dit au présent; le citer met à l'oeuvre un autre "Viens" dont le " faire" est irréductible aux verbes usuels : opérer, fonctionner, jouer, ordonner, appeler

Derrida, Blanchot
   
   
   
Derrida, la marche, le pas Derrida, la marche, le pas
Derrida, "Viens"               Derrida, "Viens"  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida commence un dialogue fictif autour de l'oeuvre de Maurice Blanchot par :

- Viens.

"Viens" est une citation de Blanchot, qui termine ainsi son livre L'arrêt de mort ("Je dis éternellement : "Viens", et éternellement, elle est là", p127). Cette fin du livre de Blanchot est déjà une réminiscence, car dans le récit le narrateur avait déjà dit "Viens" à son interlocutrice (p111 de L'arrêt de mort), avant d'insister sur "la gravité d'une seule et unique parole, la réminiscence de ce "Viens" que je lui avais dit, et elle était venue, et s'éloigner, elle ne le pourrait jamais plus" (p117). Ce n'est pas un "Viens" circonstanciel, c'est la réitération d'un autre "Viens", éternel.

Au présent, en tant que dire parlé, "Viens" se lit comme une injonction, un ordre adressé à un "tu". Mais ce "Viens", tel qu'il se lit chez Blanchot, dans un livre de fiction, est déjà une répétition. Ce n'est pas un dire parlé, c'est un dire cité qui ne peut pas être rabattu sur des mots actuels comme : une opération, une fonction, un jeu, un ordre. Certes c'est tout cela, mais pas seulement. Dans le texte de Blanchot, c'est d'autre chose qu'il est question. "De quoi?" demande Derrida, "Par qui?". Dire "Viens", en tant que parole, c'est répéter machiniquement une formule toute faite (un "Quoi"), et c'est aussi rendre compte d'une relation unique, irremplaçable, entre deux personnes ou deux personnages de fiction (un "Qui").

Quand Derrida écrit " - Viens" au début du texte qu'il a intitulé "Pas", comme si cette locution redoublait son titre ("Pas"), avec le tiret indiquant la modalité du dialogue ( " - Viens "), il laisse entendre que ce dire, en ce moment même, ne peut être lu que comme une citation. Après les différents "Viens" de Blanchot, le commencement du texte est au moins quatrième. Qu'est-ce que je fais, moi-même, en écrivant ainsi " - Viens"? semble se demander Derrida : je répète ce "Viens" tout autre mis en oeuvre par Blanchot, cet archi-Viens.

[Et quand "moi", le scripteur, je cite ces "Viens", je ne fais que réitérer ce "Viens" tout autre, inconnu].

 

 

A qui un "Viens" écrit aura-t-il été adressé? Qui l'aura entendu, si quelqu'un l'entend? Quelle trace aura-t-il laissé? Aura-t-il été dit une fois ou plusieurs? Qui répond ici et maintenant, en ce moment même, et qui aura répondu, peut-être? Aura-t-il été prononcé avant d'être écrit, ou écrit avant d'être prononcé, ou pas prononcé du tout? Dire que la citation du "Viens" est "à l'oeuvre" (Derrida, Pas dans Parages, p20), déjà, c'est maintenir l'incertitude. Blanchot, à la fin de son livre, écrit :

- "Viens", éternellement; et éternellement, elle est là.

Qui? Qui est ce "elle" qui "est là"? Tout est fait pour brouiller l'identité de ce "Qui". Peut-être la vérité (une sur-vérité dont il est beaucoup question dans L'arrêt de mort), la pensée, ou "Elle", son interlocutrice. Il faut que ce "Elle" qui "est là" reste secret, inconnu. Il faut qu'aucun mot de la langue ne puisse en rendre compte.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaOui

HT.LLK

DerridaPerformatif

KU.KKJ

DerridaBlanchot

DF.LLE

DerridaMarche

DK.LLK

DerridaViens

DD.LKK

UVienxPresent

Rang = LViensAutre
Genre = MK - NG