Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'œuvrance des réseaux                     L'œuvrance des réseaux
Sources (*) :              
Ouzza Kelin - "Les récits idviens", Ed : Guilgal, 1988-2016, Page créée le 19 juin 2016

 

- -

Un réseau sans règles de fonctionnement, ni bord, ni nom, un réseau sans réseau

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- Yuchuan : ce qui est étrange, c'est que ceux qui s'en servent n'ont jamais eu besoin de description ni de mode d'emploi. Seuls ceux qui ne s'en servent pas demandent comment ça marche.

- François : Je ne trouve pas ça complètement illogique. As-tu jamais appris à respirer, ou à penser?

- Yuchuan : Je n'ai jamais imaginé non plus qu'on puisse vivre sans respirer, ou sans penser.

- François : Ce qui n'a ni nom ni image, ce qui ne peut pas se représenter, n'existe pas.

- Aleth : Ils appellent ça Facediss. Je me demande bien d'où ça vient, mais pourquoi les dissuader? Après tout personne ne choisit son nom, il vient toujours de l'extérieur.

(Ouzza : Il y avait parmi les Orloviens quelques informaticiens habitués à la collaboration open source. Ce n''était pas des scribes du Cercle, seulement des gens qui voulaient partager les discussions du soir. Ils ont peut-être installé un serveur quelque part, à moins qu'ils aient adapté un quelconque protocole Torrent pour mettre en réseau les machines. L'interface ressemblait vaguement à celle de Facebook, mais il était clair que c'était autre chose. Personne ne connaît l'origine du nom Facediss, qui est arrivé très vite. La première surprise a été l'accroissement rapide du nombre de participants - comme s'il y avait une attente, une dynamique à l'œuvre avant même la mise en route. La seconde surprise, c'est que ces participants ne contestèrent jamais la domiciliation quai de l'Idve, qui était inscrite sous le logo. Ils ignoraient tout du loft et n'avaient la plupart du temps jamais entendu parler de ce canal qui se jette dans la Seine, mais ils ne voyaient aucun inconvénient à demeurer là, au bord de l'eau. Tout semblait se passer comme si les controverses orloviennes avaient toujours été les leurs. Mais le plus étrange, c'est que pour se désigner entre eux, ils préférèrent rapidement le nom d'Idviens. Un réseau social basé à Paris, sur le rives de ce quai dont l'eau se jetait dans la Seine, ne pouvait rassembler que des Idviens, même si ce nom était difficilement prononçable dans certaines langues, et même si le travail se faisait et ne pouvait se faire que dans plus d'une langue. On arriva donc à ce résultat inattendu : une dénomination, Facediss, rapidement connue d'un large public; et une autre dénomination, plus restrictive, ne fonctionnant que sur invitation, qui laissait planer sur le dispositif une aura de mystère.

 

 

Tout était parti de cette notion de controverse, qui avait déjà été largement discutée dans le Cercle. Qu'est-ce qui déclenche une controverse, qu'est-ce qui la met en mouvement, la transforme et la fait survivre? On pourrait croire, selon la causalité banale, que ce sont les gens qui s'y impliquent, les intervenants comme on dit, les discuteurs ou discutailleurs. Mais il est une autre façon d'analyser les choses. Chaque controverse s'auto-affecte à sa façon, selon des modalités singulières (non généralisables) qui se déploient à la fois à l'intérieur et à l'extérieur. Des arguments nouveaux surgissent, la modifient et circulent d'une controverse à une autre. Elle change lorsque ses bords, son ourlet, surgissant à l'intérieur, découpe de nouveaux pans qui se recombinent, s'attachent ou se couturent autrement. Si certaines controverses en cours n'avaient pas été affectées en profondeur par les premiers échanges, l'émergence quasi-spontanée de Facediss n'aurait pas été possible.

La controverse, voilà ce qui distingue essentiellement Facebook de Facediss. Dans un cas, les arguments se juxtaposent et s'entassent sur les fils d'actualité, selon des lignes calculées par des algorithmes qui visent à faire tenir ensemble ceux qui se ressemblent, tandis que dans l'autre cas, les arguments se se croisent selon des parcours hétérogènes qui favorisent les mutations.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouzza
OLETParcours

CE.LLK

VOrloviaOLET

Rang = YOLETOrlovia
Genre = MK - NG