Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Talmud, tora                     Talmud, tora
Sources (*) : Lilith               Lilith
Guideon Berto - "La Bague ouverte", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 9 juillet 2016 Sur Adam

Histoire de Lilith selon les sources bibliques, post-bibliques, talmudiques et cabalistiques

Sur Adam
   
   
   
                 
                       

 

a. Dans la tora.

a1. Les deux récits de la création de la femme dans la Genèse. Dans le premier récit, la première femme (non nommée) est crée en même temps qu'Adam. Si cette femme est Lilith, elle est l'égale d'Adam. Dans le second récit, Eve est conçue à partir d'une côte d'Adam (ou d'un côté). Ce sont les rabbins du Talmud qui ont envisagé la possibilité que la première ne soit pas la même que la seconde.

a2. Lilith serait citée dans le livre de Job (18:15), dans le verset que Chouraqui traduit de la façon suivante : "Elle demeure dans sa tente sans lui; le soufre se répand dans son oasis". Ce serait alors une allusion à un acte éventuel de masturbation de Job. Mais dans la plupart des traductions, le "elle" en question est dissimulé. Même les rabbins qui nomment Lilith ne reconnaissent pas sa présence dans ce verset.

a3. Elle est citée aussi dans le livre d'Isaïe (34:14) : "Approchez, peuples, pour entendre, nations, soyez attentives; que la terre écoute, elle et tout ce qui la remplit, le globe avec toutes ses créatures! Car l'Eternel est irrité contre tous les peuples et en colère contre toutes leurs légions; il les a frappés d'anathème, voués au carnage. Leurs morts jonchent le sol, leurs cadavres répandent une odeur putride, leur sang fait fondre les montagnes. Toute la milice céleste se dissout, les cieux sont roulés comme un livre, et tous leurs astres tombent comme tombent la feuille de la vigne et le fruit desséché du figuier. Déjà mon glaive est ivre de sang au ciel; le voici qui s'abat sur Edom, sur le peuple que j'ai frappé d'anathème, pour faire justice. Le glaive du Seigneur dégoutte de sang, est luisant de graisse : c'est le sang des agneaux et des boucs, la graisse des reins des béliers; car un festin se prépare pour le Seigneur, à Boçra, de grandes hécatombes dans le pays d'Edom. Des buffles tombent en même temps, des taureaux et des boeufs; leur pays est inondé de sang, et la poussière de leur sol saturée de graisse. C'est un jour de vengeance pour l'Eternel, une année de représailles pour la cause de Sion. Les rivières d'Edom se changeront en poix, sa poussière en soufre; ainsi son pays sera comme de la poix en feu qui ne s'éteindra ni la nuit ni le jour, et d'où s'échapperont sans cesse des colonnes de fumée. Il demeurera en ruines de génération en génération et, en aucun temps, nul n'y passera plus. C'est le pélican et le hibou qui en prendront possession; la chouette et le corbeau en feront leur demeure. On étendra sur ce pays le cordeau de la destruction et le niveau de la ruine. Ses nobles, il n'y en aura plus pour proclamer la royauté, et tous ses grands seront réduits à néant. Ses palais seront envahis par les broussailles, ses forteresses par les orties et les chardons; ils deviendront la demeure des chacals, le séjour des autruches. Là se rencontreront chats sauvages et chiens sauvages, là les satyres se donneront rendez-vous, là Lilith elle-même établira son gîte et trouvera une retraite tranquille. Là aussi nichera la vipère; elle y déposera ses oeufs, les fera éclore et rassemblera les petits sous son ombre; là enfin se réuniront en troupe les vauteurs. Interrogez le livre de Dieu et lisez : nulle de ces bêtes ne fait défaut, l'absence d'aucune n'est signalée. C'est que la bouche de l'Eternel les a convoquées, c'est ton souffle qui les a groupées. Lui-même a jeté le sort pour elles, et sa main leur a mesuré une part au cordeau : elles en conserveront éternellement la possession et y séjourneront de génération en génération". C'est donc elle qui, selon ce passage, prend possession du pays d'Edom [c'est-à-dire de l'occident].

a4. Dans les psaumes. On identifie parfois Lilith à la figure du démon de midi évoquée dans le Psaume 91,5 : "Tu ne craindras ni Lilith ni la flèche qui vole de jour, ni Deber, la peste qui marche en la ténèbre, ni Keteb, le fléau qui dévaste à midi". Mais parfois ce sont d'autres noms de démons qui sont utilisés. Là où on traduit par Lilith, certaines Bibles traduisent par spectre de la nuit, couette, onocentaure, chat-huant, hibou, chouette.

A noter qu'en hébreu moderne, le mot Lilith peut signifier hibou, sirène ou chouette.

 

b. Textes post-bibliques.

b1. L'alphabet de Ben Sira est un texte anonyme, faussement attribué à Jésus ben Sira, l'auteur du Siracide. Les spécialistes situent sa rédaction entre 700 et 1000 de notre ère. Il est surtout connu pour le passage suivant qui concerne Lilith (réponse de Ben Sira à la cinquième demande de Nabuchodonosor) :

"Peu après, le jeune fils de Nabuchodonosor tomba malade. Celui-ci dit à Sira, “Guéris mon fils, sinon tu périras.” Sira s'assit et conçut une amulette où il écrivit le Saint Nom ainsi que ceux des anges chargés de la médecine, des formes, des images, leurs ailes, leurs mains et leurs pieds. Nabuchodonosor regarda l'amulette : “Qui sont-ils ?” “Ce sont les anges qui sont responsables de la médecine, Senoy, Sansenoy et Semangelof.” Alors que Dieu a créé Adam, qui était seul, Il dit: “Il n'est pas bon que l'homme soit seul” (Genèse 2:18). Il créa une femme de la terre, comme Il avait créé Adam lui-même et l'appela Lilith. Adam et Lilith commencèrent immédiatement à se battre. Elle disait : “Je refuse à me tenir au-dessous”, et il répondait : “Je ne veux pas me tenir en dessous de toi, mais seulement au-dessus. Car tu es juste bonne à être dans la position la plus basse, alors qu'il me revient d'être le plus élevé.” Lilith répondit : “Nous sommes égaux l'un à l'autre car nous avons tous deux été créés à partir de la terre.” Mais personne ne répondit. Lorsque Lilith vit cela, elle prononça le Nom Ineffable et s'envola dans les airs. Adam était en prière devant son Créateur : “Souverain de l'univers ! dit-il, la femme que tu m'as donnée s'est enfuie.” Alors le Seigneur envoya trois anges pour la ramener. Le Seigneur dit à Adam : “Il sera bien qu'elle accepte de revenir, sinon, chaque jour cent de ses enfants mourront.” Les anges avaient quitté Dieu et poursuivi Lilith, qu'ils atteignirent dans le milieu de la mer, dans les eaux puissantes où les Égyptiens étaient destinés à se noyer. Ils répétèrent les paroles de Dieu mais elle ne voulait pas revenir. Les anges dirent : “Alors nous devrons te noyer dans la mer.” “Laissez-moi !” dit-elle. “J'ai été créée seulement pour provoquer la maladie chez les nourrissons.” Si l'enfant est mâle, j'ai le pouvoir sur lui pendant huit jours après sa naissance, si c'est une fille, pendant vingt jours." Quand les anges entendirent les paroles de Lilith, ils insistèrent pour qu'elle revienne. Elle leur jura par le nom de l'Éternel : “Chaque fois que je vous vois, ou vos noms ou vos amulettes, je n'ai aucun pouvoir sur le nourrisson.” C'est pourquoi on écrit le nom des jeunes enfants sur des amulettes. Elle accepta également qu'une centaine de ses enfants meurent chaque jour. Aussi, tous les jours cent démons périssent."

b2. Dans le Livnat ha Sappir, Joseph Angelino identifie Lilith à la reine de Saba, dans son rôle de tentatrice ; l’une des deux prostituées qui se disputent un enfant devant Salomon est, selon ce livre, également Lilith.

 

c. Talmud et Zohar.

c1. Dans la démonologie des midrachim (Talmud) et du Zohar (Le Livre des splendeurs), il y a deux Lilith, la petite et la grande :

- la grande est l'épouse de Samaël, c’est la femme de la dépravation. Les Geonim expliquent qu'elle contrôle 480 légions, autant que la valeur numérique de son nom. Pour avoir, malgré tout, sauvé quelques enfants (dont le fils du roi Nabuchodonosor), elle est autorisée à remonter sur Terre à l’approche du crépuscule.

- la seconde est l'épouse d'Asmodée, prince des Enfers où Lilith règne en toute majesté, avec les trois autres reines des démons : Igrat, Mahalath et Nahemah et toutes leurs cohortes qui donnent naissance à des enfants par légions.

Rabbi Yehouda Bar Rabbi (autre nom générique : le prêtre–sauveur né d’un prêtre) l’explicite dans sa Genèse Rabba : «Le Saint béni soit-il avait créé une première femme, mais l'homme, la voyant rebelle, pleine de sang et de sécrétions, s'en était écarté. Aussi le Saint béni soit-il s'y est repris et lui en a créé une seconde”(Genèse Rabba 18:4). Puis : “Caïn qui se querellait avec Abel pour [la possession] de la première Ève, le tua… pour être sûr d’en être le seul possesseur (de la petite Lilith sa propre mère). À eux deux, ils engendrèrent la portion diabolique de l’humanité comme Adam et Ève en engendrèrent la portion bénéfique…” (Genèse Rabba 22:7-> 30).

c2. Résumé d'autres versions hébraïques du mythe.

Adam se serait séparé de Lilith pour plusieurs raisons, toutes d'ordre sexuel :

1. Lilith qui refusait de voir son corps déformé par les grossesses pratiquait la contraception voire peut-être l'avortement (ce qui va à l’encontre du Commandement formulé plus tard dans la Bible "Croissez et multipliez-vous") ;

2. Adam soupçonnait Lilith, l'insatiable, de forniquer avec les incubes (démons mâles), contrevenant ainsi au Commandement "Tu n'auras d'autres époux que ton époux" ;

3. Adam, ne souhaitait pratiquer les relations sexuelles principalement ou uniquement en s’en tenant à la position du missionnaire. Mais, Lilith, elle, rejetait les postures les plus classiques (qui donnaient toutes la supériorité à l'homme durant l’acte sexuel) et particulièrement celle dite position du missionnaire qui imposerait à la femme une position inférieure. Lilith revendiquait ainsi clairement son statut de "paire" ;

4. Lilith se révolte ouvertement. Adam, sous le coup de la colère et voulant faire preuve d’autorité, la chasse du paradis terrestre. Dieu envoie les 3 anges de la Médecine (Snvi, Snsvi et Smnglof) pour essayer de la raisonner. Mais elle refuse d’obtempérer. Chassée par l'homme du Paradis, elle fuit droit devant elle, jusqu’aux abords de la mer Rouge. Là, elle cherche des humains mais ne trouve que des animaux et des démons. En-dehors de l'humanité, elle se jette dans la ‘diablerie’ et commence (ou continue) à entretenir des relations avec le grand démon mais aussi avec nombre de démons et démones succubes.

Finalement Dieu la rejette définitivement de la surface de la Terre vers l'abîme, au fond des océans. Elle y demeure dans des grottes sous-marines, pour rejoindre la Géhenne. Au passage, elle procrée une multitude de démons tant aquatiques qu'infra-terrestres. Elle devient ainsi la Femme des trois mondes. Seul le monde céleste lui reste fermé.

 

 

 

logo

Cliquer pour accder son texte

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Guideon
HebTalmudTora

RL.KLL

LilithVaccin

WD.LLD

HebAdam

RJ.LLD

XLilithSources

Rang = XYLilithTorah
Genre = -