Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La parole assure l'Être                     La parole assure l'Être
Sources (*) :              
Jacques Lacan - "Séminaire III, Les psychoses", Ed : Transcriptions, 1955-56, p323, 20 juin 1956

 

Estasi (Raphael) -

Le fondement mental de la tradition judéo-chrétienne est que la parole y profile, comme son fond dernier, l'être du "je"

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la tradition dite judéo-chrétienne, le sujet se trouve toujours sommé de se justifier comme "je". Pour cela, il ne peut pas faire autrement que de s'appuyer sur un "tu", un impératif qui est un appel, une invocation, mais ce "tu" repose aussi sur le "je". Ce n'est pas une circularité. C'est une forme d'athéisme, un "Je suis celui qui suis" insoutenable.

Lacan s'appuie sur le double sens de la phrase : "Tu es celui qui me suivras, tu es celui qui me suivra" pour introduire la notion d'appel, d'invocation (qui conduira plus tard à la pulsion invocante). Dans la même phrase s'oppose la première personne (je) à une troisième personne qui est un "tu". On retrouve cette structure dans sa définition de l'Autre. Au-delà du "tu", il y a autre chose, mais cet autre chose est lui aussi soutenu par le "je". Chaque fois que je fais appel à l'Autre, je le soutiens. C'est la structure de l'Annonciation.

 

 

Ce passage de Lacan fait écho à ce que dit Henri Atlan du "Ani Yhvh" biblique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lacan
VoixParole

XJ.UJJ

T.leje

Rang = O
Genre = MR - IA